EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le procès en destitution de Donald Trump se rapproche

Le procès en destitution de Donald Trump se rapproche
Tous droits réservés AP Photo/Kevin WolfKevin Wolf
Tous droits réservés AP Photo/Kevin Wolf
Par euronews avec AFP/APTN
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'acte d'accusation de la chambre des représentants retenu contre Donald Trump doit être transmis au sénat avant la fin de la journée. Le procès en destitution devrait débuter la semaine prochaine.

PUBLICITÉ

Ultime étape avant le début du procès en destitution de Donald Trump, la Chambre des représentants va voter ce mercredi pour transmettre au Sénat l'acte d'accusation qu'elle a retenu contre le président américain. Après des semaines d'attente, la présidente démocrate de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, doit annoncer qui sont "les procureurs désignés", des élus démocrates de la chambre chargés d'apporter l'acte d'accusation au sénat.

Elle avait tardé à transmettre l'acte d'accusation dans l'espoir d'obtenir des garanties sur l'organisation d'un procès "équitable" avec comparution de témoins.

Sous pression, elle a finalement cédé et déclaré "le peuple américain mérite la vérité et la constitution impose un procès. Le président et les sénateurs seront tenus pour responsables."

Le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell a fait savoir que le procès débuterait le 21 janvier et avertit que la comparution de témoin pourrait être à double-tranchant :

"Je pense que nous traiterons de la question des témoins au moment approprié du procès et je pense qu'il est approprié de souligner que les deux parties voudraient appeler des témoins, donc quand nous en arriverons à cette question, je ne peux pas imaginer que seuls des collègues démocrates seront appelés à témoigner."

Les démocrates réclament notamment la convocation de quatre proches conseillers de Donald Trump, à qui l'exécutif avait interdit de participer à l'enquête de la Chambre.

L'un d'eux, John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale, s'est dit prêt à répondre à une convocation au Sénat. Mais la question a été reléguée à plus tard par Mitch McConnell et un consensus n'est pas garanti.

Donald Trump est accusé d'abus de pouvoir et d'obstruction au Congrès.

Il nie avoir tenté de faire pression sur l'Ukraine pour qu'elle déniche des informations sur Joe Biden, son adversaire démocrate potentiel aux élections présidentielles de cette année.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le pansement, nouvelle tendance des supporters de Donald Trump

Donald Trump investi par le parti républicain

Le choix du colistier de Trump est-il synonyme d'ennuis pour l'Europe ?