EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Objectif "retrouver sa troisième étoile" pour le restaurant Paul Bocuse

Objectif "retrouver sa troisième étoile" pour le restaurant Paul Bocuse
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Nathan Joubioux
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelques jours après avoir perdu la très précieuse troisième étoile du guide Michelin, le l'Auberge du Pont de Collonges, restaurant Paul Bocuse près de Lyon rouvre ses portes après trois semaines de rénovation. Objectif : retrouver sa troisième étoile.

PUBLICITÉ

Après trois semaines de rénovation, l'Auberge du Pont de Collonges, célèbre restaurant de Paul Bocuse près de Lyon, rouvre ses portes. Une ouverture qui intervient quelques jours après la décision du guide Michelin de priver ce restaurant de sa troisième étoile.

Une annonce qui avait suscité la colère et l'indignation de ses pairs culinaires. En effet, ce restaurant était le plus ancien trois-étoiles du monde, ayant reçu cette distinction depuis 1965.

Pour autant, Gwendal Poullenec, directeur du guide Michelin comprend les réactions.

On comprend évidemment l'émotion que peut susciter la perte d'une étoile, parce que ces étoiles ont un impact dans la mesure où elles sont massivement suivies par les clients des restaurants. Maintenant au guide Michelin, il n'y a pas de traitement d'exception, c'est-à-dire que tous les établissements sont évalués chaque année de façon à faire une recommandation pour les clients, qui soit absolument impartiale et juste.
Gwendal Poullenec
Directeur International du Guide Michelin

Alors pour récupérer sa troisième étoile, le restaurant a mis les petits plats dans les grands. Il a fermé pendant 3 semaines pour restaurer cuisines, salons privés et salles à manger. Certains plats ont également été revisités pour l'occasion.

On a tout doucement modifié les recettes en les retravaillant et on a eu de très très beaux exemples. Par exemple la sole, c’était un exercice un peu comme un concours, on a retravaillé la salade de homard, on a retravaillé la sole, on a retravaillé le ris de veau, on a fait à peu près 6 ou 7 changements.
Christophe Muller
Chef exécutif du restaurant Paul Bocuse

L'objectif, reconquérir cette étoile perdue, et ce, dès l'année prochaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jean-Paul Gaultier : une carrière qui fait l'unanimité

Réforme des retraites : ce que le projet de loi va changer pour les Français

En Espagne, la ministre du Travail veut fermer les restaurants une heure plus tôt