PUBLICITÉ

"Super Tuesday" : Bernie Sanders, "une menace socialiste" pour les ultra-conservateurs

"Super Tuesday" : Bernie Sanders, "une menace socialiste" pour les ultra-conservateurs
Tous droits réservés Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistributed without permissionSteven Senn
Tous droits réservés Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistributed without permission
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est jour de vote pour 14 États américains ce mardi : le Super Tuesday est un tournant de la campagne des primaires démocrates américaines. Pour l'instant, Bernie Sanders fait la course en tête. Mais le sénateur du Vermont a beau être favori, il est aussi l'homme à abattre... dans son propre camp.

PUBLICITÉ

Dangereux socialiste, candidat de la division, marxiste invétéré... ses adversaires n'ont plus les mots pour désigner la menace qui pèse sur les primaires démocrates. C'est lui qui fait la course en tête à quelques heures du Super Tuesday. Mais en réalité, que sait-on de Bernie Sanders ?

Le champion de la gauche américaine voit le jour dans une famille modeste de Brooklyn, en septembre 1941. Le 28 août 1963, il a 21 ans quand il marche à Washington contre les discriminations raciales. Ce jour-là, 250 000 personnes suivront les pas de Martin Luther King Junior, c'est à ce moment-là qu'il prononcera le "I Have a Dream", qui l'a rendu célèbre.

Pendant ses études, à Chicago, le jeune Sanders adhère au Parti socialiste et continue de militer pour les droits civiques. Dans les années 70, il s'engage contre la guerre au Vietnam. En 1981, il est élu maire de Burlington, son fief dans le Vermont. Pendant 16 ans, il sera l'unique représentant de cet état au Congrès, avant d'en être désigné sénateur en 2006.

C'est avec cette étiquette qu'il se fera connaitre pendant la primaire démocrate de 2016. Cette campagne, qui s'est soldée par une défaite face à Hillary Clinton, est entachée aujourd'hui par des accusations de sexisme et de discriminations salariales entre hommes et femmes. Bernie Sanders a promis de faire mieux pour celle de 2020.

À 78 ans, le favori des démocrates a les jeunes et une partie des minorités de son côté. Voilà pour ses atouts. Mais face à lui, l'aile centriste du parti craint qu'il ne soit trop radical pour battre Donald Trump à l'automne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Maxi victoire pour Joe Biden lors du "mini-Super Tuesday"

Primaire démocrate : Bernie Sanders vainqueur dans le Nevada

Caucus, délégués et "Super Tuesday" : comment fonctionnent les primaires américaines ?