DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les hôpitaux de campagne, indispensables pour juguler la pandémie de coronavirus

euronews_icons_loading
APTOPIX Italy Virus Outbreak
APTOPIX Italy Virus Outbreak   -   Tous droits réservés  Alessandra Tarantino/AP
Taille du texte Aa Aa

Dépassée par la vague de contamination au coronavirus, l'Italie a dû réagir, vite. le pays a dû se réorganiser pour soigner les malades. A Rome, l'hôpital Covid 2 a accueilli son premier patient ce mardi. En Vénétie, à Padoue, en Lombardie, à Brescia, ce sont des tentes qui ont permis d'augmenter la capacité des établissements. Mardi soir, plus de 2 000 italiens sont en soins intensifs dans tout le pays, plus de 31 000 ont été infectés.

"Le secret a été d'agir tôt et de créer des structures capables de fournir des thérapies intensives. Ce qui nous sauve ici, c'est de fermer des salles d'opération, de réduire le nombre d'opérations afin d'orienter les ressources humaines et matérielles vers l'unité de thérapies intensives."
Dr Sergio Cattaneo
Hôpital de Brescia

L'Italie entend désormais imiter Wuhan en construisant un hôpital en seulement six jours à Milan. Un établissement de soins d'une capacité de 500 lits supplémentaires.

Face à la catastrophe sanitaire, d'autre pays déploient ces hôpitaux de campagne, l'armée française s'y attelle en Alsace, comme l'a annoncé lundi le président Emmanuel Macron.

A Qom, épicentre du virus en Iran, un des pays les plus durement touché, des tentes ont également été dressées dans le désert. Mais seulement 50 lits sont à disposition des équipes soignantes, submergées par les nouvelles arrivées quotidiennes.