DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'Europe, entre espoir et nouveaux records de décès

euronews_icons_loading
"Tout va s'arranger", banderole déployée sur une façade de Vertova, non loin de Bergame  en Italie, le 24 mars 2020.
"Tout va s'arranger", banderole déployée sur une façade de Vertova, non loin de Bergame en Italie, le 24 mars 2020.   -   Tous droits réservés  MIGUEL MEDINA/AFP
Taille du texte Aa Aa

La France et l'Espagne ont connu mardi un nombre sans précédent de décès liés à la pandémie de Covid-19. En Italie, le nombre de morts est reparti à la hausse, mais la contagion semble ralentir. Sur l'ensemble du Vieux Continent, la barre des 10 000 décès a été franchie.

En Italie, le cauchemar semble sans fin

Alors que le pays entrevoyait hier la lumière au bout du tunnel, les autorités ont annoncé une nouvelle hausse du nombre de morts liés au coronavirus. Après deux jours de baisse, l'épidémie a ainsi fait 743 nouvelles victimes mardi. C'est la deuxième journée la plus meurtrière, depuis le début de la crise.

Une nouvelle positive toutefois : la contagion confirme son ralentissement, notamment dans le nord du pays. L'Italie a ainsi enregistré sur trois jours une diminution du nombre des personnes testées positives de 25% entre samedi (4 821) et mardi (3 612), selon le bilan de la protection civile.

Les mesures de confinement semblent donc porter leurs fruits. Pour continuer dans cette direction, le président du Conseil, Giuseppe Conte, a annoncé une hausse de l'amende de 400 à 3 000 euros pour tous ceux qui ne respectent pas les instructions.

L'Espagne appelle l'OTAN à l'aide

Le nombre de morts en Espagne dus à la pandémie a dépassé ce mercredi celui de la Chine continentale avec 3 434 morts, selon les chiffres publiés par les autorités.

En une journée, 738 décès ont ainsi été notifiés, une très forte accélération par rapport aux 514 morts recensés entre lundi et mardi. Seule l'Italie compte désormais plus de décès dus au coronavirus.

En conséquence, le gouvernement de Pedro Sanchez a décidé de prolonger jusqu'au 11 avril le confinement, et a demandé l'aide humanitaire de l'OTAN.

Les autorités ont toutefois écarté jusqu'ici de prendre des mesures plus draconiennes. "La meilleure des nouvelles mesures que nous pouvons adopter, c'est de demander aux citoyens qu'ils continuent à respecter ces mesures si drastiques", a insisté mardi le ministre de la Santé, Salvador Illa.

Les autorités espagnoles s'inquiètent particulièrement de la situation dans les maisons de retraites, alors que des militaires ont découvert ces derniers jours des personnes âgées abandonnées, et même des cadavres dans certaines résidences frappées par l'épidémie.

La France se prépare à un allongement du confinement

En France, le coronavirus a causé la mort de 1 100 personnes, soit 240 de plus mardi . Face à cette crise sanitaire, le Conseil scientifique, réuni par Emmanuel Macron à l'Elysée, a estimé que le confinement devrait durer au moins 6 semaines.

Le ministre français de la Santé a également indiqué que le France allait multiplier les tests sur les patients suspectés d'avoir contracté le virus.

Premier jour de confinement au Royaume-Uni

À Londres enfin, les rues étaient presque vides hier, alors que les Britanniques vivaient leur premier jour de confinement national. Le gouvernement de Boris Johnson a annoncé qu'il allait transformer l'un des plus grands centres de conférence du pays, l'Excel à Londres, en un hôpital temporaire.

JUSTIN TALLIS/ AFP
Les rues de Londres quasi désertes, le 24 mars 2020.JUSTIN TALLIS/ AFP

Le dernier bilan au Royaume-Uni fait état de 8 077 contaminations et de 422 décès.

Par ailleurs, 12 000 travailleurs de la santé à la retraite ont répondu à l'appel des autorités, pour distribuer de la nourriture et des médicaments aux personnes en quarantaine.