DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : la maladie progresse moins vite qu'avant en Europe

euronews_icons_loading
Coronavirus : la maladie progresse moins vite qu'avant en Europe
Tous droits réservés  Emilio Morenatti/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Nouvelles lueurs d'optimisme en Espagne et en Italie. Les deux pays, toujours les plus touchés en Europe par le coronavirus, ont enregistré à nouveau moins de décès liés à la maladie ce dimanche que les jours précédents.

Moins de décès, mais aussi moins de nouvelles admissions et de transferts en soins intensifs.

Mais les taux de mortalité et de contagion sont toujours élevés.

Salvador Illa, ministre espagnol de la Santé : "Il y a seulement trois semaines, nous enregistrions une augmentation quotidienne des infections de 22%, lundi dernier, nous étions à 12% et, aujourd'hui, 5%. Cela confirme la phase de ralentissement de l'épidémie."

12 400 personnes sont mortes du coronavirus en Espagne. Pour faire encore reculer la maladie, le confinement a été prolongé jusqu'au 25 avril. Le port obligatoire du masque est aussi envisagé, comme ce qui ce fait déjà dans la région italienne de Lombardie.

En Italie, on parle d'un confinement qui devrait tenir jusqu'au 1er mai.

Réaction de Renata Wetter, infirmière pédiatrique et résidente de Milan : "Étant donné que le port du masque est désormais obligatoire, eh bien oui il faut payer pour en avoir. Ils auraient dû les distribuer gratuitement au début de l'épidémie. Maintenant, tout ce que nous pouvons faire, c'est nous adapter."

Si l'évolution de la maladie continue à la baisse, a dit le chef de la Protection civile, le pays pourrait entrer le 16 mai dans une deuxième phase, dite de "coexistence avec le virus".

La France a également vu son taux de mortalité ralentir. Le bilan y est de 8 000 décès liés au Covid. Le confinement entame sa quatrième semaine demain et pourrait bien être prolongé au delà du 15 avril. Mais plusieurs rappels à l'ordre sur le respect des règles de sortie ont du être faits par le gouvernement français ce dimanche.

Tout en combattant l'épidémie dans son pays, où le Covid a fait 158 morts, le Premier ministre irlandais, Leo Varakdar, a décidé de reprendre son activité de médecin, une fois par semaine, en se consacrant à l'évaluation des symptômes des patients par téléphone.