EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les Lyrides, une pluie d'étoiles filantes à ne pas rater

Le ciel étoilé, zébré par des étoiles filantes, au-dessus de Petersdorf dans l'est de l'Allemagne, le 20 avril 2020.
Le ciel étoilé, zébré par des étoiles filantes, au-dessus de Petersdorf dans l'est de l'Allemagne, le 20 avril 2020. Tous droits réservés (Patrick Pleul/dpa via AP)
Tous droits réservés (Patrick Pleul/dpa via AP)
Par Vincent Coste
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Encore une fois, la contemplation des cieux nous offre un moyen d'évasion. Levez la tête et ouvrez bien les yeux ce soir pour observer de très nombreuses étoiles filantes, dues à la rencontre de notre planète avec une comète.

PUBLICITÉ

Après la dernière "Super Lune", le ciel nous réserve cette semaine un nouveau spectacle pour rêver et oublier, pendant un moment, notre quotidien affecté par la pandémie de Covid-19.

Comme chaque année en avril, notre planète croise dans son voyage stellaire le chemin de la comète C/1861 G1 Thatcher. De cette rencontre, naissent des étoiles filantes qui vont zébrer notre ciel avec une intensité toute particulière. Cette année, le point d'orgue de ce phénomène dénommé les Lyrides aura lieu dans la nuit de ce mardi 21 avril. Il sera ainsi possible d'observer jusqu'à 20 étoiles filantes par heure.

Daniel Reinhardt/dpa via AP
Lyrides observées sur l'île allemande de Fehmarn, dans la mer Baltique, le 20 avril 2018.Daniel Reinhardt/dpa via AP

A l'origine, les Lyrides sont de la poussière laissée par cette comète dans son sillage. Ces petits météores "s'embrasent" ensuite en rentrant dans notre atmosphère à plus de 49 km/s selon la Nasa.

L'Agence spatiale des Etats-Unis ajoute que la première observation de cette pluie d'étoiles filantes remonte à -687 avant notre ère, dans l'actuelle Chine. Quant à leur nom, il leur vient de la constellation de la Lyre d'où ces météores semblent surgir.

Pour les observer à l’œil nu, cette nuit sera propice puisque la Lune sera pratiquement aux abonnées absents. Mais une météo capricieuse sur une partie de l'Europe risque de gâcher, un peu, ce ballet céleste.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Coronavirus : changez vous les idées avec la Super Lune

Canicule en Europe du sud et dans les Balkans

OTAN : la Chine est un soutien décisif à la guerre de la Russie contre l'Ukraine