DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'Amérique latine à bout de souffle

euronews_icons_loading
Coronavirus : l'Amérique latine à bout de souffle
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de coronavirus poursuit sa propagation en Amérique Latine. Le Brésil est le pays le plus touché avec 4 000 décès et près de 60 000 personnes infectées. Mais selon les experts, les chiffres réels pourraient être jusqu'à 15 fois supérieurs.

Le système brésilien de santé a complétement implosé. Luigi Paulo a perdu sa belle-mère du Covid-19, "on n'a jamais pu lui trouver une place à l'hôpital, regrette-t-il. On a du rester ici et essayer de la soigner comme on pouvait. Vous savez, je connais une personne hospitalisée qui aurait du être en réa et qui était dans un service de base qui n'avait même pas de scanner."

En Équateur, le ballet des bulldozers redessine également la carte des cimetières, le pic de la pandémie n'est pas atteint et ici aussi les hôpitaux sont débordés. De nombreuses personnes sont d'ailleurs décédées d'autres infections, faute de pouvoir être traitées.

La confusion est telle que jeudi une femme de 74 ans, présentée morte à sa famille depuis un mois, s'est réveillée à l'hôpital de Guayaquil.

Recueilli par l'AFP, ce témoignage audio d'un infirmier, "la morgue est débordée. Du coup, on est obligés d'empiler les corps dans les toilettes de l’hôpital."

A Cuba, on continue d'envoyer des médecins aux quatre coins du monde : une équipe de 217 soignants s'est envolée samedi pour Johannesbourg et l'Afrique du Sud.

Au total, l’île communiste a envoyé plus de 1 200 professionnels de la santé autant vers l’Afrique et les Caraïbes que vers l’Europe, notamment en Italie.

Cuba, qui dit avoir 1 337 cas confirmés et 51 morts, a l’un des plus grands nombres de médecins par habitant. Le pays est connu pour mettre l’accent sur la prévention, ses soins de santé tournés vers la communauté et sa préparation à la lutte contre les épidémies.

Copyright 2020 The Associated Press. All rights reservedLuis Perez