EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Ces moulins historiques qui reprennent du service

Ces moulins historiques qui reprennent du service
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Angleterre, le moulin de Sturminster Newton, vieux d'un siècle, tourne à plein pour répondre à la demande de farine.

PUBLICITÉ

Actionner la roue pour mettre en route le moulin, un geste que Pete Loosmoore pratique depuis l'enfance. Mais depuis quelques semaines, il ne le fait plus seulement pour les visiteurs de passage dans la petite ville de Sturminster Newton.

« Les commerçants sont venus nous voir et nous ont dit qu'ils aimeraient vraiment avoir de la farine, raconte-t-il. Ils en manquaient et n'arrivaient pas à s'approvisionner dans les commerces alentour. On se sent fier. Ce n'est pas de la fierté personnelle mais celle de quelqu'un qui continue à faire vivre un lieu ancien. »

Revenu moulin à plein temps, il approvisionne le comté

Niché dans le sud-ouest de l'Angleterre, le moulin de Sturminster Newton a fonctionné jusqu'en 1970. Devenu depuis un musée, il reprend ponctuellement du service pour des démonstrations. Mais cette fois, c'est du sérieux…

Les producteurs de farine du Royaume-Uni sont au maximum de leurs capacités et produisent quatre millions de sacs de farine chaque semaine. Pourtant, il y a pénurie. C'est la raison pour laquelle ce moulin historique s'est avéré bien utile pour le comté du Dorset.

Imogen a dû apprendre sur le tas. En temps normal, elle est bénévole au musée. Désormais, elle est indispensable.

« J'ai grandi ici, donc j'ai toujours connu le moulin, confie-t-elle. Je vis à 300 mètres. Alors pour moi, c'est vraiment agréable de travailler ici. »

Une expérience qui fait des émules

Vieux de 1000 ans, ce moulin, témoin de l'histoire locale, a connu l'épidémie de grippe de 1918 et la peste bien avant.

Ces deux dernières semaines, ses meules ont produit une tonne de farine. Et d'autres moulins devraient suivre.

« J'ai déjà eu deux appels de propriétaires de moulins qui m'ont demandé comment je faisais parce qu'ils ont l'intention de les faire redémarrer eux aussi, s'enthousiasme Pete Loosmoore. Avec un peu de chance, un ou deux moulins historiques de plus vont participer à la production. »

La farine locale a permis aux boulangers du coin de remplir leurs présentoirs. Pete et son moulin continuent, eux, de s'activer, donnant du grain à moudre aux défenseurs d'une patrimoine plus vivant que jamais.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Stonehenge indemne après l'action d'un groupe de défenseurs de l'environnement

No comment : une exposition célèbre le mannequin Naomi Campbell

No Comment : 85 migrants secourus dans la Manche et ramenés au Royaume-Uni