Taïwan bloquée par Pékin à l'OMS : "C'est profondément injuste"

Taïwan bloquée par Pékin à l'OMS : "C'est profondément injuste"
Tous droits réservés Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pékin s'oppose à ce que les dirigeants de Taïwan siègent à l'assemblée annuelle de l'OMS. "C'est profondément injuste vis-à-vis de notre peuple", regrette le chef de la diplomatie taïwanaise.

PUBLICITÉ

Pékin s'oppose à ce que les dirigeants de Taïwan siègent à l'assemblée annuelle de l'OMS. "C'est profondément injuste vis-à-vis de notre peuple", regrette le chef de la diplomatie taïwanaise.

L'assemblée annuelle de l'OMS s'est ouverte ce lundi, à Genève, avec, en visioconférence, des participants du monde entier. Sauf... de Taïwan !

Et pourtant, l'île fait figure de modèle dans sa gestion de l'épidémie de coronavirus. Sur 23 millions d'habitants, seulement 440 cas de covid-19 et 7 morts.

Mais voilà, Pékin refuse de voir siéger la petite île démocratique de Taïwan, sur laquelle elle réclame la souveraineté.

Les autorités taïwanaises déplorent ce veto exercé par Pékin.

Il est important pour nous d'avoir accès aux dernières informations transmises par l'OMS. On nous refuse l'accès à ces données épidémiologiques. Et c'est profondément injuste vis-à-vis du peuple taïwanais.
Des pays amis comme le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, et aussi et surtout le Japon, s'activent pour que Taïwan puisse participer à l'Organisation mondiale de la santé.
Et je tiens à le répéter : si nous avons réussi à contenir la pandémie, nous voulons partager notre expérience avec le reste de la communauté internationale.
Joseph Wu
Ministre taïwanais des Affaires étrangères

Jusqu'à 2016, la Chine ne s'était pas opposé à ce que Taïwan ait un statut d'observateur auprès de l'Assemblée mondiale de la santé.

Mais la position de Pékin s'est durcie en 2016, avec l'élection sur l'île d'une présidente indépendantiste.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La course contre la montre à Taïwan pour sauver les personnes disparues après le séisme

Puissant séisme sous-marin près de Taïwan : les secouristes s'activent pour retrouver des survivants

La cyberintimidation augmente en Europe chez les enfants