DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dans un hôpital d'Ukraine, plongée dans la guerre de tranchées du coronavirus

euronews_icons_loading
Dans un hôpital d'Ukraine, plongée dans la guerre de tranchées du coronavirus
Tous droits réservés  AP Photo/Evgeniy Maloletka
Taille du texte Aa Aa

En Ukraine, c'est dans des conditions déplorables que les services de santé soignent les malades du coronavirus.

Dans ce pays dont la partie Est est en guerre avec la Russie depuis six ans, où la corruption est endémique, les médecins, sous-payés, manquent de médicaments et de matériel médical de base.

Nous sommes à Tchernivtsi, dans l'ouest de l'Ukraine. Svetlana est médecin urgentiste. Ces dernières semaines, elle travaillait douze heures par jour : "On a pas assez de protections. Ces masques sont des FFP2, mais c'est tout ce qu'on a. Tous les produits jetables, les blouses et tout ça, ce sont des volontaires qui nous les ont donnés".

En mars dernier, apparition d'un foyer à Tchernivtsi

L'Ukraine ne compte que 18 000 cas de coronavirus, mais un cinquième de ces cas sont des personnels soignants. Dans cet hôpital régional, Olha Kobevko est la seule spécialiste des maladies infectieuses. "Est-ce qu'on a des médicaments ? On n'a rien, regardez, dit-elle exaspérée. Les gens achètent leurs médicaments eux-mêmes, parce que nous n'avons rien, juste rien".

Il y a un réparateur ici ? Vous êtes électricien ?
Olha Kobevko
médecin

Le respirateur artificiel est en panne. Alors le docteur Kobevko cherche un électricien.. Parmi les patients.

"Il y a un réparateur ici ? demande t-elle à la volée... Vous êtes électricien ?

Sans succès, elle tente de réparer la machine elle-même, alors qu'un peu plus loin dans un couloir, un patient Covid appelle au secours.

Elle continue : "Les gens supplient... De l'oxygène, je veux de l'oxygène ! On ne peut rien faire, à part utiliser le coussin à oxygène qui ne peut pas les sauver (dans cet hôpital, pas de système de distribution centralisée d'oxygène - ndlr). On les emmène en soins intensifs, mais ils ont encore plus de chances de mourir".

En Ukraine comme dans d'autres pays européens, le système de santé publique a été progressivement abandonné par l'Etat. Malgré les efforts du nouveau président Volodymyr Zelensky, 300 hôpitaux pourraient fermer.