DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Déconfinement en Europe : l'Espagne et l'Italie misent sur la reprise du tourisme cet été

euronews_icons_loading
Des promeneurs profitent du soleil le long du canal Naviglio Grande à Milan le 24 mai 2020
Des promeneurs profitent du soleil le long du canal Naviglio Grande à Milan le 24 mai 2020   -   Tous droits réservés  Luca Bruno, AP
Taille du texte Aa Aa

Oui à la reprise du championnat de football la semaine du 8 juin et oui au retour des touristes en juillet. Alors que les manifestations contre le gouvernement espagnol se multiplient, le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez, à la tête d'une fragile coalition avec le parti de gauche radicale Podemos, lâche du lest.

L'Espagne, qui recense plus de 28 000 décès liés à la pandémie coronavirus, souhaite avancer vers un retour à la normale, alors que l'économie est durement touchée. Une bonne nouvelle pour le secteur du tourisme, qui contribue à 12% du PIB.

"L'Espagne accueille plus de 80 millions de visiteurs chaque année, c'est pourquoi j'annonce qu'à partir de juillet, les touristes étrangers seront autorisés à rentrer en Espagne dans des conditions de sécurité", a déclaré Pedro Sanchez, qui ajoute ensuite : "Les touristes étrangers peuvent dès à présent commencer à planifier leurs vacances dans notre pays".

Réouverture de musées en Italie

S'appuyer sur le tourisme pour relancer la machine économique, c'est aussi la stratégie de l'Italie. Le pays rouvre ses frontières le 3 juin. A Rome, la basilique Saint-Pierre est de nouveau ouverte au public, de même que les musées du Capitole. Le site de Pompéi, au sud de Naples, sera accessible mardi prochain. Les Musées du Vatican ont quant à eux annoncé leur réouverture au 1er juin, sur réservation.

Autre pays pour qui le tourisme compte beaucoup : la Croatie. Zagreb rouvre ses portes aux touristes mais progressivement. et avec l'obligation de respecter un isolement de 14 jours. Pas vraiment l'idéal pour des vacances...

Retour des cérémonies religieuses en France

En attendant les vacances, pas à pas, la France poursuit son déconfinement en douceur. En ce weekend prolongé de l'Ascension, les cérémonies religieuses ont pu reprendre dès ce samedi. Les catholiques peuvent se rendre à la messe dimanche et des musulmans célébrer l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan. Mais curés, pasteurs, rabbins et imams doivent s'assurer que les fidèles respectent la distanciation sociale et le port du masque.

Si la mesure a été bien accueillie dans les paroisses catholiques, les autres cultes recommandent la prudence. Les autorités musulmanes ont appelé les fidèles à faire chez eux la prière de l'Aïd el-Fitr. Et les autorités juives sont sur la même ligne. Le grand rabbin de France Haïm Korsia a martelé qu'il ne fallait pas "se ruer sur la réouverture des synagogues".

En Allemagne, Merkel répond aux contestataires

De son côté, l'Allemagne desserre elle aussi progressivement les mesures de restriction. Des mesures qui étaient "nécessaires", a souligné samedi la chancelière allemande Angela Merkel, alors que les manifestations se déroulent dans plusieurs villes pour dénoncer un confinement "liberticide".

Ces manifestations, qui se tiennent depuis début avril chaque samedi, rassemblent une population hétéroclite, composée de militants extrémistes, théoriciens du complot, et de personnes sincèrement inquiètes d'une limitation des libertés publiques.

Dans la capitale allemande, près de 30 rassemblements étaient enregistrés, ainsi que des contre-manifestations, a indiqué un porte-parole de la police à l'AFP. Des manifestations ont également été organisées partout dans le pays, notamment à Nurenberg, Munich et Stuttgart, sans toutefois rassembler autant que les dernières semaines, notamment à cause du mauvais temps.