DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

John Bolton accuse Donald Trump de mentir, de servir ses propres intérêts et non la nation

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
John Bolton accuse Donald Trump de mentir, de servir ses propres intérêts et non la nation
Tous droits réservés  Susan Walsh/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

John Bolton, l'ancien conseiller la sécurité nationale de Donald Trump règle ses comptes avec le président américain. Selon plusieurs journaux américains, dans un livre à paraître la semaine prochaine, "The rom where it happened", la pièce où ça s'est passé en français, Bolton accuse notamment Trump d'avoir cherché l'aide de la Chine pour se faire réélire aux Etats-Unis.

Dans une interview exclusive de Martha Raddatz pour la chaîne ABC, Bolton accuse Trump de mentir éhontément pour servir à tout bout de champ ses propres intérêts et non l'intérêt national.

Extrait de cet échange :

Martha Raddatz : "Est-ce que le président ment ?

John Bolton : "Oui, et ce n'est pas la première fois. "

Martha Raddatz : "Donald Trump, se voit lui-même comme un négociateur. Qu'arrive-t-il au négociateur dans certaines situations ?

John Bolton : "Eh bien, le président pourrait bien être un superbe négociateur en matière d'immobilier à Manhattan. Les traités de limitation des armements stratégiques, le traitement de nombreuses autres questions de sécurité internationale sont des choses très éloignées de son expérience de la vie".

La réponse de Donald Trump ne s'est bien sûr pas faite attendre, dans un tweet, il a notamment déclaré :

"Le livre insensé de John Bolton est fait de mensonges et de fausses histoires. Il a dit du bien de moi jusqu'au jour où je l'ai renvoyé. C'est un imbécile ennuyeux et mécontent qui ne voulait que partir en guerre. Il n'a jamais eu la moindre idée, a été ostracisé et heureusement viré. Quel idiot!"

Bolton l'accuse de calculs motivés par sa réélection et dénonce plusieurs incohérences. Dans l'un des passages les plus explosifs du livre, il raconte qu'en marge d'un sommet du G20 à Osaka, Donald Trump a plaidé auprès de Xi jinping "pour qu'il fasse en sorte qu'il l'emporte", notamment en lui demandant d'augmenter ses achats de soja et de blé américain, otages de la guerre commerciale qui oppose Washington à Pékin.

Il aurait aussi affirmé au président chinois qu'il faisait bien de construire des camps de concentration pour enfermer des milliers de musulmans ouïgours, selon les extraits publiés simultanément par le Wall Street Journal, le New York Times et le Washington Post.

John Bolton accuse même les démocrates de n'avoir pas assez creusé, de n'avoir que cibler l'affaire ukrainienne lors de la procédure de destitution, alors même qu'il avait à l'époque refusé de témoigner devant la chambre des représentants.