DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Attention aux pics de Covid-19 en Europe : il y a un risque pour les systèmes de santé avertit l'OMS

euronews_icons_loading
Attention aux pics de Covid-19 en Europe : il y a un risque pour les systèmes de santé avertit l'OMS
Tous droits réservés  Andrew Matthews/AP
Taille du texte Aa Aa

La journée la plus chaude de 2020 ( jusqu'ici) au Royaume-Uni a mis sous pression les autorités de certaines villes côtières d'Angleterre : les plages étaient bondées, les mesures de distanciation à peine respectées. Les autorités de Bournemouth ne sont pas parvenues à faire respecter les mesures sanitaires, il y avait trop de monde. Certains parlent d'un incident majeur.

Il n'en était pas de même au Pays de Galles...

Cette semaine, Boris Johnson a annoncé un assouplissement des mesures sanitaires dès le 4 juillet en Angleterre, mais il a suscité de nombreuses craintes et critiques, car le Royaume-Uni enregistre toujours un nombre élevé de cas de Covid-19 et reste le pays européen qui compte le plus de décès.

En comparaison, le Portugal est souvent considéré comme un exemple de gestion de la pandémie. Mais le gouvernement est fortement critiqué par ses opposants politiques. En début de semaine, il a mis en place des restrictions sanitaires dans 19 districts du nord de Lisbonne pour tenter de contrôler de nouveaux foyers de contagion.

"Il est clair que la situation de Lisbonne et de la vallée du Tage est nettement différente de toutes les autres. Et c'est pourquoi, si dans l'ensemble du pays, on réduit l'état d'alerte, dans l'aire métropolitaine de Lisbonne, il ne faut pas suivre ce mouvement" a déclaré António Costa, Premier ministre portugais lors d'un point presse.

L'Organisation mondiale de la santé, elle a lancé un avertissement : l'Europe ne devait pas se reposer sur ses lauriers, car un nouveau pic de contamination pourrait à nouveau pousser les systèmes de santé jusqu'à leurs limites.

Pour le Docteur Hans Kluge, directeur régional de l'OMS de la zone Europe :

"Trente pays ont vu augmenter le nombre de nouveaux cas cumulés au cours des deux dernières semaines. Dans 11 de ces pays, l'accélération de la transmission a entraîné une résurgence très importante qui, si elle n'est pas maîtrisée, poussera les systèmes de santé au bord du gouffre une fois de plus en Europe".

Sur le front des traitements, une étude prometteuse a convaincu l'Agence européenne des médicaments de recommander l'anti-viral Remdesivir comme traitement des patients atteints de COVID-19 dans l'Union européenne. Développé initialement contre le virus Ebola, il offrirait de bons résultats dans certains cas de la maladie.