Srebrenica, 25 ans de deuil

Des personnes assistent à l'inhumation de huit hommes et garçons décédés lors du massacre de Sebrenica identifiés 25 ans plus tard, le 9 juillet 2020
Des personnes assistent à l'inhumation de huit hommes et garçons décédés lors du massacre de Sebrenica identifiés 25 ans plus tard, le 9 juillet 2020 Tous droits réservés Kemal Softic, AP Photo
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des centaines de personnes se sont réunies à Sarajevo en mémoire des victimes du massacre de Srebrenica, Huit d'entre elles seront inhumées samedi lors du 25e anniversaire de cette tuerie de masse, qualifiée de "génocide" par la communauté internationale.

PUBLICITÉ

Ils sont décédés il y a 25 ans, mais attendaient toujours une sépulture.

Plusieurs centaine de personnes se sont recueillies ce jeudi à Sarajevo en mémoire des huit hommes et garçons bosniaques, dont les restes, retrouvés dans des charniers, ont enfin été identifiés pour être acheminés vers le mémorial de Srebrenica. Ils seront inhumés samedi à l'occasion du 25e anniversaire du massacre perpétré par les troupes des Serbes de Bosnie, pendant le conflit d'ex-Yougoslavie, qui a coûté la vie à tous les hommes de la famille d'Ismeta.

"J'ai vécu toute cette souffrance en 1995", explique-t-elle, "mes enfants et moi avons à peine survécu. Chaque 11 juillet est aussi triste qu'en 1995. Cela me rappelle tout. Peu de gens sont venus aujourd'hui à cause du coronavirus. Chaque jour est difficile, surtout parce que les Serbes continuent de nier tout cela."

Le massacre de plus de 8 000 musulmans bosniaques, perpétré dans une enclave sous protection des Nations unies, a été qualifié de "génocide" par la justice internationale.

Seules 6 610 victimes reposent dans ce mémorial, alors que le travail d'identification des restes humains retrouvés dans les fosses communes n'a jamais cessé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une marche de la paix, pour ne pas oublier le génocide de Srebrenica

Bosnie-Herzégovine : regain de tensions entre Banja Luka et Sarajevo

Kosovo : une semaine après la mort d'un policier, la tension reste palpable