PUBLICITÉ

25 ans après, Srebrenica se souvient du massacre

25 ans après, Srebrenica se souvient du massacre
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une marche a rassemblé survivants et familles, pour rendre hommage aux 8000 victimes bosniaques de cette tuerie de masse, perpétrée par les troupes serbes en juillet 1995 dans une enclave sous contrôle de l'ONU.

PUBLICITÉ

Ils suivent le même chemin que les membres de leurs familles ou eux-mêmes ont parcouru, il y a tout juste 25 ans. Une centaine de survivants et de proches de victimes ont entamé la marche, qui se tient chaque année, pour rendre hommage aux victimes du massacre de Srebrenica, en Bosnie, malgré les restrictions imposées par la pandémie.

Un massacre qui avait coûté la vie à près de 8000 hommes et garçons musulmans bosniaques pendant le conflit qui avait déchiré l'ex-Yougoslavie, en juillet 1995.

"Cela veut dire beaucoup pour moi, de revenir ici 25 ans après", explique Sabahudin Tutundic, un survivant du massacre, "et de voir où j'ai marché, où mes amis, mes parents, et mon propre frère alors âgé de 19 ans, ont marché. Cela ne doit plus jamais arriver à qui que ce soit".

Ce massacre, mené dans une enclave sous protection de l'ONU, est considéré comme le pire à avoir été perpétré en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, Il a été qualifié de "génocide" par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, qui a condamné l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic à la perpétuité pour avoir dirigé ces opérations.

Les restes de plus de 6 600 victimes ont été enterrés dans un lieu de mémoire, près de Srebrenica. Ceux de huit autres personnes seront inhumés ce samedi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Serbes de Bosnie célèbrent leur indépendance malgré tout

Une marche de la paix, pour ne pas oublier le génocide de Srebrenica

Génocide au Rwanda : Charles Michel évoque "une forme de complicité" de la communauté internationale