DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brésil : déforestation record de l'Amazonie au premier semestre

euronews_icons_loading
Conséquences de feux de forêts, près de Novo Progresso (État du Pará, Brésil), le 25/08/2019
Conséquences de feux de forêts, près de Novo Progresso (État du Pará, Brésil), le 25/08/2019   -   Tous droits réservés  Leo Correa/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La déforestation de l'Amazonie s'est encore accélérée au cours du premier semestre. Plusieurs investisseurs étrangers menacent de tourner le dos au Brésil faute de résultats tangibles en matière d'environnement.

La forêt amazonienne est encore et toujours en recul. La déforestation a atteint un record au premier semestre par rapport à l'an passé : +25%, d'après les chiffres publiés ce vendredi par l'Institut national des recherches spatiales (INPE).

C'est surtout la partie brésilienne de l'Amazonie qui est concernée, avec près de 3 000 km2 de forêts qui ont disparu.

Le plus inquiétant, c'est que ce constat survient avant même que ne commence la saison sèche, souvent synonyme d'incendies.

A l'origine de cette déforestation, il y a :

  • les coupes illégales pour l'industrie du bois
  • la pression de l'industrie minière, à la recherche de nouveaux gisements
  • la pression de l'agro-industrie en quête d'espaces pour les cultures et pour l'élevage bovin

Le Brésil est devenu depuis plusieurs mois, la cible des défenseurs de l'environnement. Ils dénoncent le peu d'intérêt du président Bolsonaro pour la préservation de l'Amazonie.

Pas d'investissements étrangers sans résultats environnementaux

Cette pression internationale pourrait se traduire sur le plan économique. Plusieurs investisseurs étrangers ont récemment menacé de tourner le dos au Brésil si le gouvernement ne parvenait pas à contenir la destruction de la forêt amazonienne.

Une fois que nous serons en mesure de présenter des résultats plus consistants, alors ces investisseurs reprendront le financement de projets de développement et de préservation de l'Amazonie.
Hamilton Mourao
vice-président du Brésil

Jair Bolsonaro a décrété en mai l'envoi de troupes en Amazonie, censée contrôler la déforestation.

Le président brésilien a également fait savoir qu'il allait interdire la culture sur brûlis pendant les quatre mois qui couvrent la saison sèche.