DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pour l'OMS, "Trop de pays vont dans la mauvaise direction"

Pour l'OMS, "Trop de pays vont dans la mauvaise direction"
Taille du texte Aa Aa

"Trop de pays vont dans la mauvaise direction", c'est l'avertissement lancé par le patron de l'OMS ce lundi.

Le directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s'est exprimé au lendemain d'une journée record avec 230 000 nouveaux cas de coronavirus dans le monde.

"Les gouvernements doivent communiquer clairement avec leurs citoyens et mettre en place une stratégie globale visant à supprimer la transmission et à sauver des vies", a souligné le patron de l'OMS.

Si les principes élémentaires ne sont pas suivis, cette pandémie ne pourra aller que dans une seule direction. Cela va aller de pire en pire
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

Dans le monde entier, les mesures de reconfinement se multiplient à l'échelle de villes ou de régions. Ce devait être le cas en Espagne, autour de la ville catalane de Lérida. Mais ici une bataille juridique s'est engagée. Un tribunal de Madrid a en effet suspendu les mesures prises par le gouvernement régional les estimant "contraires au droit".

Bras de fer juridique entre la Catalogne et Madrid

Les autorités catalanes n'entendent pas se laisser faire. Elles vont faire appel et ont demandé à la population de respecter malgré tout les nouvelles mesures de confinement.

Toujours en Europe, dans les Balkans, la recrudescence du coronavirus a poussé les autorités tchèques à réimposer des restrictions à l'entrée des voyageurs en provenance de la Serbie et du Monténégro. Ils devront observer une quarantaine ou présenter un test négatif au Covid-19.

La Grèce va également resserrer ses contrôles notamment dans les zones touristiques. Les foires des villages et les rassemblements dans les églises seront notamment limitées voire interdits.

Nouveaux confinements à Tanger et Manille

Au Maroc, c'est la ville de Tanger qui est de nouveau confinée. A partir de ce lundi, ses quelques un million d'habitants ne devront quitter leur domicile "qu'en cas de nécessité extrême". Les transports publics seront suspendus et la plupart des espaces publics fermés.

Même scénario en Asie du sud-est à Manille. 250 000 habitants d'une des villes qui composent la capitale des Philippines devront rester chez eux pour deux semaines.

L'épicentre de la pandémie toujours en Amérique

L'OMS rappelle enfin que l'épicentre du virus se trouve toujours sur le continent américain, où plus de la moitié des cas ont été enregistrés dans le monde. La pandémie a fait plus de 566 000 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre.