PUBLICITÉ

Espagne : l'école en grève à la rentrée, par peur du Covid-19

Espagne : l'école en grève à la rentrée, par peur du Covid-19
Tous droits réservés Emilio Morenatti/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Emilio Morenatti/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les enseignants espagnols réclament plus de mesures de prévention contre le Covid-19. Ils se mettront en grève à la rentrée, car les mesures prévues leur semblent insuffisantes pour éviter des contagions entre élèves.

PUBLICITÉ

En Espagne, une grève des enseignants est prévue en septembre. Les syndicats appellent à protester contre l'absence des mesures de prévention du coronavirus.

La grève débutera le 4 septembre dans les écoles maternelles, avant les autres niveaux.

La principale préoccupation du syndicat majoritaire, c'est que l'école ne soit pas source de contagion.

Pour cela, il faut une distance de sécurité d'un mètre et demi entre les élèves.

 "Et bien, avec le nombre actuel d'élèves par classe, qui est de 25 en maternelle et en primaire, 30 pour le secondaire et 35 pour lycée, il est absolument impossible de maintenir la distance de sécurité, explique José Ramón Merino, responsable de la politique éducative de la Confédération des STE, le principal syndicat de l'enseignement public en Espagne. La première mesure qui doit être appliquée est de diminuer le nombre d'élèves par classe de manière à ce que la distance de sécurité puisse être maintenue. Il faut donc engager plus d'enseignants pour pouvoir diviser les groupes, pour pouvoir faire des groupes plus petits ".

 Le gouvernement espagnol a donné deux milliards d'euros aux communautés autonomes pour qu'elles adoptent des mesures de sécurité, mais elles en utiliseront moins de la moitié pour engager des enseignants.

 "Moins de 25 000 profs, ajoute José Ramón Merino et pour mettre les choses en perspective, voyez la situation de l'Italie : elle a déjà engagé 84 000 enseignants pour l'année prochaine. En Espagne, nous sommes dans une situation plutôt déficiente pour établir cette première mesure de sécurité, qui est la distance entre les élèves".

 Mais c'est l'augmentation du nombre d'infections qui va être déterminante :

 "Si la transmission continue à augmenter comme maintenant, prévient Quique Bassat, de l'Association espagnole d'épidémiologie, nous n'aurons peut-être même pas à nous demander s'il y aura ou non un retour à l'école."

 A quelques semaines de la rentrée scolaire en Espagne, l'incertitude totale demeure quant à l'organisation des classes à tous les niveaux d'enseignement pour éviter de nouvelles épidémies.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Rentrée inédite pour l’école européenne à Bruxelles

Covid-19 : l'Espagne recourt à l'armée pour lutter contre la pandémie

Face à la hausse de nouveaux cas de Covid-19, plusieurs pays européens prennent de nouvelles mesures