EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Deuxième vague de Covid-19 en Europe : quels sont les pays concernés ?

Photo d'illustration
Photo d'illustration Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le retour du nouveau coronavirus est-il aussi important que les chiffres de l'infection observés au printemps sur le continent ?

PUBLICITÉ

Partout en Europe, les pays constatent une recrudescence des cas de Covid-19 après avoir réussi à contrôler les épidémies plus tôt cette année.

Mais le retour du nouveau coronavirus est-il aussi important que les chiffres de l'infection observés au printemps sur le continent ?

Les pays du sud-est de l'Europe, comme l'Albanie, la Bulgarie, le Monténégro, la Macédoine du Nord et la Roumanie, enregistrent un nombre de cas plus élevé en août que plus tôt dans l'année. La Serbie est l'une des exceptions, avec des chiffres similaires à la mi-avril.

La Croatie, la Grèce et Malte semblent connaître une forte augmentation des cas, avec des chiffres encore plus élevés la semaine dernière par rapport à la première vague.

La Belgique, l'Italie et le Royaume-Uni, qui comptent parmi les pays les plus touchés d'Europe en 2020, connaissent une recrudescence, mais, jusqu'à présent du moins, rien de comparable à ce qui s'est produit en mars et avril.

Mercredi, cependant, l'Italie a enregistré 1 366 nouveaux cas, soit le chiffre le plus élevé depuis le 12 mai.

La France, la Pologne, les Pays-Bas et l'Espagne font probablement face à la deuxième vague tant redoutée et ont commencé à prendre des mesures pour l'endiguer.

La France a déclaré 5 429 nouveaux cas mercredi ; la dernière fois que cet indicateur a dépassé le nombre de 5 000 remonte au 14 avril.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les priorités de la rentrée au Parlement européen

Une semaine marquée par la démission du commissaire Phil Hogan

Brésil : Jair Bolsonaro accusé d'avoir bénéficié d'un "faux" certificat de vaccin anti-Covid