DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

57 ans après le "rêve" de Martin Luther King, la lutte contre le racisme continue

Par Olivier Peguy  & AFP, AP
euronews_icons_loading
La petite-fille de Martin Luther King reprend le flambeau de la lutte anti-raciste. Washingtin, le 28/08/2020
La petite-fille de Martin Luther King reprend le flambeau de la lutte anti-raciste. Washingtin, le 28/08/2020   -   Tous droits réservés  Jonathan Ernst/AP
Taille du texte Aa Aa

Des milliers d'Américains se sont rassemblés à Washington pour dénoncer les violences policières visant la communauté noire. Un rassemblement organisé 57 ans après le discours de Marthin Luther King sur les inégalités raciales.

C'était le 28 août 1963. Martin Luther King prenait la parole devant 250 000 manifestants massés devant le Lincoln Memorial, à Washington DC. Le leader de la lutte pour les droits civiques appelait à la fin de la discrimination raciale avec un discours qui commençait par ces mots : "I have a dream", .

La lutte inachevée de Martin Luther King

57 ans plus tard, des milliers d'Américains se sont rassemblés ce vendredi dans la capitale fédérale, avec la même revendication que celle de Martin Luther King.

A la tribune, la petite-fille du révérend King assassiné en 1968.

Nous sommes la génération qui va démanteler le racisme systématique une bonne fois pour toute.
Nous sommes la génération qui va mettre fin à la brutalité policière et à la violence armée une bonne fois pour toute.
Yolanda King
Petite-fille de Martin Luther King

Bavures policières

Une série de bavures policières ces derniers mois a réveillé la colère des militants anti-racistes.

Le 25 mai, à Minneapolis, un quadragénaire noir, George Floyd, mourait asphyxié par un policier blanc.

Et plus récemment, le 23 août, un jeune noir, Jacob Blake, était grièvement blessé par plusieurs balles tirées dans le dos à Kenosha dans le Wisconsin.

Son père s'est exprimé ce vendredi à Washington.

Il y a deux systèmes judiciaires aux États-Unis : un pour les blancs, un pour les noirs.
Le système pour les noirs ne marche pas. Mais nous allons nous lever. Chaque personne noire aux États-Unis va se lever.
On n'en peut plus ! Je n'en peux plus de voir à la télé, souffrir tous ces jeunes Noirs et ces gens de couleurs.
Jacob Blake Sr.
Père de Jacob Blake

Plusieurs orateurs ont exhorté les participants à traduire leur colère dans les urnes, lors de la prochaine présidentielle le 3 novembre. Et d'exprimer leur défiance vis-à-vis de l'actuel président Donald Trump.