DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Chypre : retour amer pour les exilés de Varosha

euronews_icons_loading
Chypre : retour amer pour les exilés de Varosha
Tous droits réservés  Nedim Enginsoy/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les Chypriotes grecs forcés de quitter la station balnéaire après l'invasion turque de 1974 ont pu revenir sur les lieux de leur jeunesse, ravivant des souvenirs douloureux

La plage de Varosha à Chypre est de nouveau accessible au public, après 46 ans de fermeture suite à l'invasion turque. La décision unilatérale d'Ankara et des autorités chypriotes turques de rouvrir le littoral de cette ancienne station balnéaire, située dans l'agglomération de Famagouste, a provoqué colère et controverse.

Elle a cependant permis à d'anciens habitants, Chypriotes grecs, de revenir sur les lieux de leur jeunesse. C'est le cas de Pavlos Iacovou. Agé de 65 ans, il avait 19 ans lorsqu'il a été contraint de quitter Varosha et l'hôtel Florida qui appartenait à sa famille. 46 ans après, l'émotion est forte.

"C'était notre quartier. Ils ont tout détruit. Ils n'ont rien laissé. C'est très dur. Je n'ai rien trouvé. Seulement quelques guides touristiques de l'époque. Je n'ai rien pris. Je n'ai pas voulu. Je dédie cette journée à mon père qui est décédé", dit-il.

Le "Saint-Tropez chypriote" devenu ville-fantôme

Depuis la réouverture partielle de Varosha la semaine dernière, de nombreux curieux arpentent la ville-fantôme et ses paysages de désolation. Surnommée dans les années 70, le "Saint-Tropez chypriote", elle est aujourd'hui un des symboles de la division de l'île.

Suite à l'intervention de l'armée turque en 1974, les habitants ont été contraints à l'exil, abandonnant leur maison et leurs biens. Anna Marangou, aujourd'hui âgée de 69 ans, avait 23 ans quand elle est partie avec ses soeurs et sa mère. Elle se souvient.

"Il y avait beaucoup de tourisme. Paul Newman a tourné ici le film "Exodus", dans le port de Famagouste. Les hôtels attiraient des célébrités. Je me souviens de mon père marchant sur cette plage avec ces vieux maillots de bain des années 50 et 60. J'ai beaucoup de souvenirs qui me brisent le coeur. Il y avait tellement de vie. J'ai beaucoup d'amertume".