EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

États-Unis : Donald Trump esquisse un demi-aveu de défaite

États-Unis : Donald Trump esquisse un demi-aveu de défaite
Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lors de sa première apparition depuis l'élection présidentielle, il a évoqué malgré lui l'administration suivante.

PUBLICITÉ

Les partisans de Donald Trump y croient encore. 11 jours après la présidentielle américaine, ils espèrent un miracle ou la preuve des allégations de trucage avancées sans fondement par leur champion. Mais les chiffres sont implacables : 306 grands électeurs pour le démocrate Joe Biden, 232 pour Donald Trump, qui pour la première fois a bien failli, malgré lui, reconnaître sa défaite.

Le président sortant s'exprimait depuis le jardin de la Maison Blanche pour évoquer une distribution rapide du nouveau vaccin contre le Covid-19 lorsqu'un demi-aveu l'a rattrapé.

« Cette administration n'imposera pas de confinement, a-t-il déclaré. Espérons… Quoi qu'il arrive à l'avenir, et qui sait quelle administration ce sera, je suppose que le temps le dira, mais cette administration-ci n'imposera pas de confinement. »

Donald Trump a jusqu'au 20 janvier, date de la passation de pouvoir, pour se faire à l'idée.

Quant à la deuxième vague de coronavirus, elle frappe désormais de plein fouet les États-Unis. Près de 1300 décès ont été recensés en 24 heures et 170 000 nouveaux cas diagnostiqués.

Si le président sortant refuse tout confinement, des mesures sont prises au niveau local, notamment à New York, épicentre de la première vague. Le gouverneur a imposé la fermeture des bars et restaurants dès 22 heures et le maire de la ville a prévenu les parents d'une fermeture probable des écoles lundi. Elles fonctionnaient déjà en partie en distanciel.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les pro-Trump ne renoncent pas et défilent à Washington

Un fossé de plus en plus large entre Donald Trump et Joe Biden

Joe Biden, "embarrassé" par l'attitude de Trump, et Pompeo qui croit au second mandat républicain