DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Quand les horlogers passent à l'heure du développement durable

Abeilles au siège de Girard-Perregaux, Le Chaux-de-Fonds, Suisse.
Abeilles au siège de Girard-Perregaux, Le Chaux-de-Fonds, Suisse.   -   Tous droits réservés  Copyright Girard-Perregaux
Taille du texte Aa Aa

A l'heure où l'activisme climatique est de plus en plus présent et le développement durable devient un mot d'ordre central pour de nombreux consommateurs qui cherchent à changer leurs habitudes et à éviter une catastrophe climatique, comment le secteur de l'horlogerie évolue-t-il ?

"Même si nous ne pouvons pas changer le monde — en tant que marque de luxe, nous sommes trop petits — les gens attendent de nous que nous adoptions un comportement responsable dans tout ce que nous faisons", a déclaré Georges Kern, PDG de Breitling, à Euronews lors du Grand Prix d'Horlogerie de Genève, une cérémonie annuelle de remise de prix qui récompense les meilleurs horlogers.

Petit tour des révolutions vertes, top chrono.

Une deuxième vie pour le plastique

La marque Breitling, comme un nombre croissant de marques de montres, se tourne davantage vers des matériaux recyclables dans ses produits, y compris lorsqu'il s'agit d'emballer les montres qu'elle vend. Elle a, par exemple, récemment lancé une nouvelle boîte à montres fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclées, disponible à partir de début 2021.

Breitling SA
Le surfeur Kelly Slater, ambassadeur de la montre Superocean Outerknown de BreitlingBreitling SA

"Bien sûr, nous ne sommes pas Coca Cola. Nous ne pouvons pas arrêter les bouteilles en PET (composant du plastique, ndllr), mais comme vous le savez, nous venons de lancer nos emballages recyclés pour envoyer un message", a déclaré M. Kern.

Ces boîtes remplacent les boîtes de montres lourdes et encombrantes, autrefois marque de fabrique de l'industrie. En plus d'être fabriquées à 100% à partir de bouteilles en plastique PET recyclées, les boîtes elles-mêmes sont entièrement recyclables.

La réutilisation du plastique est devenue la signature de Breitling, allant de pair avec son soutien à la conservation des océans et notamment la question des plastiques qui polluent les mers. Une cause pour laquelle la marque a même attiré l'attention du monde entier via ses récentes créations de montres. Par exemple, les bracelets de sa montre de plongée Superocean Outerknown sont fabriqués à partir de morceaux nylons recyclés, issus principalement de filets de pêche abandonnés.

Les horlogers ne se font aucune illusion sur le fait que de telles initiatives ne résoudront pas à elles seules les crises écologiques auxquelles la planète est confrontée. Leurs montres peuvent cependant servir de repère à celles et ceux qui en font l'achat.

"Il s'agit plus d'éduquer et de discuter du sort de l'environnement avec 200 000 clients par an qui sont très influents", exprime Kern. "Ce n’est pas nous directement qui pouvons changer le monde mais probablement un bon nombre parmi ces 200 000 clients qui ont de l’influence et qui aiment les produits de luxe, mais de luxe durable".

Diminution des ressources naturelles

Alors que certains continuent à nier le changement climatique, la science a empiriquement lié l'activité humaine aux crises environnementales auxquelles nous nous trouvons confrontés.

En plus de permettre une sensibilisation à la protection de l'environnement, il reste encore beaucoup à faire sur le plan pratique pour garantir que l'industrie horlogère élimine son propre impact sur le monde.

Alors que les ressources se font de plus en plus rares, les horlogers sont poussés à trouver des matières premières durables pour créer leurs montres. Chez Girard-Perregaux, c'est une obligation éthique qui est prise très au sérieux.

"Je pense que lorsque vous êtes une marque qui fête presque son 230e anniversaire, le développement durable est bien plus qu'un simple objectif à atteindre, c'est davantage notre responsabilité, ce qui signifie que nous devons nous assurer que nous sommes respectueux de l'environnement", explique Clémence Dubois, directrice produit et marketing de Girard-Perregaux.

Adhérent à la Stratégie Durable 2025 du Groupe Kering, aux côtés d'autres horlogers et maisons de couture du groupe, Girard-Perregaux s'est engagé à mettre en place des chaînes d'approvisionnement transparentes et respectueuses de l'environnement.

Girard-Perregaux
Or extrait de façon éco-responsable au PérouGirard-Perregaux

Cela prend en compte notamment l'approvisionnement en or, qui est utilisé dans ses boîtiers de montres et est issu du Pérou. Cette pratique fonctionne de la même manière que les produits alimentaires issus du commerce équitable : la matière première provient de petites mines artisanales responsables qui ont autonomisé leurs travailleurs et respectent des conditions de travail strictes en matière de sécurité.

"Utiliser des matériaux plus durables est une chose, mais ensuite vous devez vous assurer que le matériau lui-même respecte les normes de qualité que vous souhaitez pour la marque, qu'il est capable de passer tous les tests auxquels vous souhaitez soumettre votre montre", rappelle Mme Dubois.

Cela inclut la longévité des matériaux, pour correspondre aux cycles de vie des mouvements conçus pour chaque montre individuelle.

"Lorsque vous êtes une entreprise qui a tant d’histoire, où nous sommes capables de transmettre quelque chose d’une génération à l’autre d’une manière ou d’une autre, vous devez continuer à innover et vous assurer de faire les choses correctement", ajoute-t-elle.

"Pour nous, il est important de faire ce qui est nécessaire, mais aussi de nous assurer que nous perpétuons ce que nous savons faire. L'horlogerie en général est hautement durable. Le cycle de vie du produit est si long; si vous prenez le mouvement lui-même, il est fait pour durer".

Celle qui n'est pas faite pour durer, étant donné la trajectoire du réchauffement climatique, c'est la biodiversité sur Terre. Les abeilles en particulier, qui sont des pollinisateurs d'une importance vitale, sont menacées. Il a été démontré que l'apiculture urbaine aide à cultiver des abeilles plus saines et plus résistantes - et c'est le cas dans les jardins du siège de l'entreprise au Chaux-de-Fonds.

Le personnel est encouragé à participer à l'entretien des colonies d'abeilles ; jusqu'à 15 kg de miel sont récoltés chaque année. C'est une petite quantité mais les ruches aident non seulement à soutenir l'éco-système local, mais elles agissent également comme un point focal. "Cela nous rappelle chaque jour que nous avons un rôle à jouer", assure Dubois.

Réduire son empreinte carbone

Niché dans le village de La Côte-aux-Fées au cœur du Jura neuchâtelois, l'emplacement de l'atelier de la Maison Piaget, entouré de pâturages vallonnés, de collines et de forêts alpines, inspire largement en terme de création. Un aspect non négligeable lorsqu'il s'agit de motiver ses employés.

"Il n’est pas surprenant que Valentin Piaget, petit-fils de George-Edouard Piaget, ait trouvé l’inspiration pour le style biologique des créations Piaget dans un lieu riche en nature, en vie et en couleurs", a déclaré à Euronews Chabi Nouri, PDG de Piaget. "Ce lien durable avec la nature est la raison pour laquelle Piaget a depuis longtemps fait de la protection de l'environnement une réelle priorité".

Copyright Piaget
Ateliers de Piaget à La-Côte-Aux-Fées, SuisseCopyright Piaget

Peut-être est-ce via cet environnement rural que Piaget a été particulièrement actif dans la réduction de son empreinte carbone. On peut l'observer en partie grâce aux innovations architecturales de ses bâtiments, y compris la boutique Piaget à Changsha en Chine, faisant de celle-ci la première société à recevoir la certification Or Leadership in Energy and Environmental Design (LEED).

Le siège de la société spécialement construit à Genève fonctionne également principalement à l'énergie renouvelable et est conçu pour une faible consommation d'énergie.

Rien qu'en 2019, grâce à des mesures telles que la réduction des voyages en avion pour le personnel et la promotion de la mobilité douce grâce à l'utilisation du vélo et à la marche à pieds pour les trajets domicile-travail, l'horloger a pu réduire ses émissions de dioxyde de carbone de 9%.

"Le développement durable est au cœur de notre activité, car nos bijoux et nos montres sont conçus pour durer des décennies, voire des siècles, se transmettant de génération en génération", explique Nouri.

"Nous pensons que nos créations jouent un rôle particulier dans la vie des gens. Elles ont une signification personnelle et émotionnelle", ajoute-t-elle. "C'est pourquoi nous sommes convaincus que nos clients apprécient également la manière dont nos bijoux et nos montres sont fabriqués, sans nuire à l'Homme ni à la planète".