DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le musée Guggenheim de Bilbao fait visiter en ligne son exposition à la presse

euronews_icons_loading
Le musée Guggenheim de Bilbao fait visiter en ligne son exposition à la presse
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Comme toutes les grandes institutions culturelles européennes, le musée Guggenheim de Bilbao doit faire face aux restrictions sanitaires en vigueur, qui empêche notamment de voyager.

Pour y pallier, le musée, pour sa nouvelle exposition dédié à Kandinsky a réalisé une visite de presse virtuelle auquel Euronews a assisté, en live streaming avec New York, et la commissaire de l'exposition.

Plus de 500 journalistes et invités ont pu ainsi se connecter pour découvrir les oeuvres exposées avec toutes les explications nécessaires données par la commissaire de l'exposition...

"Au cours de ma visite virtuelle de l'exposition, j'aurai le plaisir de vous faire part de plusieurs immanquables de l'exposition en abordant en particulier certains des grands thèmes de l'artiste".
Megan Fontanella, Commissaire de l'exposition

Wassily Kandinsky est l'un des artistes majeurs du XXème siècle, considéré comme l'un des pionniers de l'art abstrait, et un penseur des arts modernes.

Ce genre de visite virtuelle n'égale pas une présence physique, mais permet d'avoir beaucoup de détails sur les oeuvres, et la possibilité aussi de les voir en gros plans.

Le déambulation est fluide, et à la fin de la visite, une série de questions-réponses est organisé avec la commissaire qui a pu revenir notamment sur la richesse de l'exposition.

"Soixante-deux des cent cinquante œuvres de la Fondation Guggenheim à New York sont exposées aujourd'hui à Bilbao. Cet assemblage complet couvre l'intégralité des oeuvres égrainées par Kandinsky tout au long de sa carrière.
Megan Fontanella, Commissaire de l'exposition

L'exposition Kandinsky peut être découverte en partie sur les réseaux sociaux et les chaînes du musée, mais aussi physiquement à Bilbao jusqu'au 23 mai 2021, pour ceux qui peuvent ou qui ou le pourront...

...d'ici là, la pandémie ne sera peut-être plus qu'un mauvais souvenir ?