DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Argentine pleure son "gamin en or", trois jours de deuil national pour Maradona

euronews_icons_loading
Les fans de Maradona entourent le véhicule qui transporte la dépouille de leur idole, Buenos Aires, 26 novembre 2020
Les fans de Maradona entourent le véhicule qui transporte la dépouille de leur idole, Buenos Aires, 26 novembre 2020   -   Tous droits réservés  AP Photo/Marcos Brindicci
Taille du texte Aa Aa

Ils pleurent, ils chantent, ils acclament Maradona... L'Argentine rend hommage à son "gamin en or".

Tout au long de la journée, les fans se sont rassemblés devant le monument de l'Obélisque de la capitale Buenos Aires. Trois jours de deuil national ont commencé. Ce jeudi, au palais présidentiel, se tiendra une veillée funèbre.

Diego Maradona a quitté cette Terre mercredi à 60 ans. Les résultats préliminaires de l'autopsie indiquent qu'il est mort "d'un oedème pulmonaire aigu secondaire et d'une insuffisance cardiaque chronique exacerbée. Son coeur souffrait d'une cardiomyopathie dilatée. Début novembre, il avait subi une intervention chirurgicale pour un hématome au cerveau, et il était sensé être en convalescence.

Son exubérance, son style de jeu, sa technique, sa coupe du monde en 1986 et la main de dieu et ses années passées en Italie, à Naples, en ont fait l'un des joueurs les plus charismatiques et controversés de l'histoire du football.

Jorge Daniel Bringas, 48 ans, supporter du club de football de Gimnasia et Esgrima, l'équipe que Maradona entraînait à la fin de sa vie : "ça nous brise le cœur. Maradona nous a brisé le cœur. Quand nous avons appris ce qui s'est passé, nous sommes allés à La Plata, à El Tigre et demain je serai de nouveau ici. Je ne sais pas où nous allons lui faire nos derniers adieux, mais je serai là".

Lorsque la nouvelle de la mort de Maradona est arrivée, les mêmes fans ont afflué devant chez lui. Beaucoup étaient visiblement bouleversés, comme Patricia :

"Je suis dans la douleur, je n'ai pas de mots. Je n'ai jamais imaginé qu'il (Diego Maradona, ndlr) allait disparaître. Je pensais que l'opération qu'il avait subie allait le guérir, mais je n'avais jamais imaginé ça".

Le président de l'Argentine, Alberto Fernandez a parfaitement illustré la peine de tout un peuple, par ses mots :

"Tu nous a emmenés sur le toit du monde. Tu nous as rendus immensément heureux. Tu as été le plus grand de tous. Merci d'avoir existé, Diego".