PUBLICITÉ

Les Nantais manifestent contre les violences policières et le polémique article 24

Les Nantais manifestent contre les violences policières et le polémique article 24
Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des manifestations sont prévues aujourd'hui contre le projet de loi qui encadre la diffusion d'images de policiers en France et contre la violence policière après le dérapage du 21 novembre. L'affaire du tabassage de Michel bouleverse la toile.

PUBLICITÉ

 Plusieurs manifestations prévues à Lille, Lyon, Strasbourg et Paris ce samedi. Hier soir ce sont les Nantais qui défilaient contre le projet de loi «sécurité globale» adopté par le parlement, et son polémique article 24.

Des milliers de personnes ont manifesté contre les violences policières, et contre la volonté du gouvernement d'encadrer la diffusion d'images de policiers. La tension autour du projet de loi qui doit être encore examiné au Sénat a monté d'un cran cette semaine avec deux événements qui ont choqué les Français. D'abord le démantèlement musclé d'un camp de migrants place de la République à Paris, mais surtout la vidéo du tabassage d'un producteur de musique à Paris.

L'homme qui n'avait pas son masque dans la rue a été frappé par la police lorsqu'il est entré chez lui ; la vidéo de surveillance a enregistré le déchaînement de violence et les voisins ont filmé l'intervention disproportionnée qui a suivi. Sans ces images, l'avocat du producteur Michel Zecler assure que son client n'aurait pas pu prouver son innocence face aux déclarations des policiers. La victime affirme qu'il a été traité de «sale nègre», et les quatre agents ont été suspendus et placés vendredi en garde à vue.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Journée “prisons mortes” en France suite à l'attaque d'un fourgon pénitentiaire

Attaque à l'arme blanche à Paris : trois blessés, un suspect interpellé

Réveillon du Nouvel An : dispositif de sécurité renforcé en France