DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Français se replient sur les restaurants ouverts à Monaco

euronews_icons_loading
Les terrasses des restaurants ouvertes à Monaco
Les terrasses des restaurants ouvertes à Monaco   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est un petit paradis de 2 km2, pour ceux qui rêvent de la vie d'avant. La principauté de Monaco, sur la Côte d'Azur, attire ceux ... qui veulent manger au restaurant ! Côté français, ce petit plaisir est impossible, et encore pour quelques mois, les restaurants étant fermés pour cause de Covid.

En voisin, les Français sont nombreux à s'offrir cette liberté culinaire à Monaco, d'autant plus que la météo se prête à l'escapade.

Christel Debos vient de Nice :

"La +vie d’avant+ nous manquait et là je suis super contente d’être ici, installée à une table, de voir la vie autour de moi, de voir les gens qui mangent, de faire travailler le commerce, donc je trouve que Monaco, ils ont une politique intelligente."

Vanessa Chianello est venue de Marseille en famille :

"On a pris la voiture, on a dit +On se casse de Marseille, on prend la route+ pour venir ici… C’est le seul endroit où on peut manger tranquille, sortir. Ça faisait longtemps."

Pour les propriétaires, dont certains sont passablement endettés depuis le premier confinement, le restaurant pris d'assaut est un soulagement.

"C’est un souffle d’air d’un point de vue économique, dit Maggy Athlani, manager du restaurant "Huit et demi", et je pense terriblement à mes collègues restaurateurs français. Ça se passe tellement bien quand le protocole est respecté. Les clients savent. Ça devrait être pareil en France en fait."

Les horaires de service sont réduits, les bars n'ont pas le droit d'ouvrir, mais cela n'empêche les grands restaurants de Monaco d'afficher complet pour la fin d'année, alors qu'à quelques kilomètres de là, à Cannes ou Nice, la situation se complique pour les professionnels.

2020 reste malgré tout une année noire pour la Principauté, faute de Grand Prix de Formule 1, de Yacht Show et de congrès, tous annulés. Sur la période de juillet à novembre, les nuitées d'hôtels ont été divisées par deux.