DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Christchurch : un rapport pointe des défaillances, Jacinda Ardern s'excuse

euronews_icons_loading
(AP Photo/Vincent Thian, File)
(AP Photo/Vincent Thian, File)   -   Tous droits réservés  Vincent Thian/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Un rapport d'enquête sur les attaques contre les mosquées de Christurch révèle des défaillances de l'antiterrorisme néo-zélandais.

Si rien ne permettait d'empêcher les attentats, les services de sécurité auraient néanmoins minoré la menace de l'extrémisme de droite et n'auraient pas suffisament vérifié les permis de port d'armes.

La Première ministre néo-zélandaise a présenté ses excuses à la nation.

Jacinda Ardern, première ministre néo-zélandaise : "Même si aucun système au monde n'est parfait, il y a beaucoup de choses que nous pouvons et devons faire mieux. Nous avons déjà pris des mesures, notamment en ce qui concerne le permis de port d'armes et la disponibilité de certaines des armes les plus létales comme celle utilisés pour ces attentats".

À l'instar de la Première ministre, le porte parole de l'Association des Musulmans de Canterbury salue le rapport et appelle à lutter contre les discriminations.

Abdigani Ali, porte-parole de l'Association des Musulmans de Canterbury : "On aurait dû être en sécurité, on savait depuis longtemps que des discours et des crimes de haine frappent la communauté musulmane. Le rapport montre que nous avions raison."

Brenton Tarrant a été condamné en août dernier à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle pour le carnage de Christchurch.

Il a été reconnu coupable de 51 meurtres, 40 tentatives d'assassinat et d'un acte terroriste.