This content is not available in your region

Pologne : en colère, les commerçants réclament de l'aide à leur gouvernement

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Pologne : en colère, les commerçants réclament de l'aide à leur gouvernement
Tous droits réservés  Czarek Sokolowski/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.

En Pologne, les commerçants sont en colère, et ils l'ont fait savoir ce dimanche. Ils sont descendus dans les rues de Varsovie pour dire leur ras-le-bol face aux mesures de protection sanitaire qui pénalisent lourdement leurs activités.

Marek Moliński tient un restaurant indien. Pour ne faire faillite, il n'a eu d'autres choix que de vendre son propre appartement. « On est toujours comme au premier confinement, dit-il.On a d'abord été obligé de fermer en mars. Puis, on a pu ouvrir en partie. Mais là, le gouvernement est en train de nous achever. On ne reçoit rien pour soutenir les salaires, rien pour payer nos factures d'électricité. J'ai plus de 20 000 euros de frais. Or aujourd'hui, mon chiffre d'affaires ne dépasse pas les 4500 euros. Comment voulez-vous que je m'en sorte ? »

Les manifestants réclament davantage de soutien de la part des autorités.

« Les dirigeants nous promettent une protection, mais on n'en voit pas la couleur, se désole cette jeune femme manifestante, Partycja_. __Aujourd'hui, je ne touche que l'équivalent de 1100 euros de la part de l'assurance-chômage._ »

Marcin Roszkowski est expert financier, rédacteur en chef du site businesalert.pl. Il comprend le mécontentement des commerçants. Mais il explique que le gouvernement a choisi de cibler son aide financière pour ne pas s'éparpiller.

« Le gouvernement a opté pour un appui aux secteurs qui en ont le plus besoin, affirme-t-il. Car certaines activités sont plus impactées que d'autre par la crise sanitaire. »

Les experts médicaux insistent sur la nécessité de maint enir le niveau de vigileance élevé face au virus. Et cela passe par le port du masque et par l'interdiction des rassemblements.

« Tant que nous n'avons pas de vaccins, il faut maintenir les restrictions, assure Paweł Grzesiowski, membre du Haut conseil médical contre le Covid. Cela nous évitera une troisième vague épidémique. »

« La semaine dernière, malgré les menaces de veto de la Pologne, l'Union européenne a finalement voté son budget et le fonds de relance économique, commente Magdalena Chodownik, correspondante d'Euronews à Varsovie.Les commerçants en Pologne, mais aussi en Italie et en Espagne ont ont assez. Et ils organisent des manifestations de colère, en espérant obtenir de l'aide de leurs gouvernements. »