DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Hausse des contaminations, reconfinements : le Covid-19 n'a pas fini de bouleverser nos habitudes

euronews_icons_loading
Un test nasal pour le Covid-19 effectué devant une gare à Ahmedabad, en Inde, samedi 19 décembre 2020
Un test nasal pour le Covid-19 effectué devant une gare à Ahmedabad, en Inde, samedi 19 décembre 2020   -   Tous droits réservés  Ajit Solanki/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de Covid-19 continue de bouleverser les habitudes aux quatre coins du monde. Alors que l'Italie a décidé de se reconfiner, l'Inde a annoncé avoir franchi la barre des dix millions de contaminations.

En Italie, deux invités pour le repas de Noël

Après des jours de tergiversations, le Premier ministre italien, l'un des pays les plus affectés par la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi soir un plan de confinement gradué pour les fêtes de fin d'année du 21 décembre au 6 janvier. Il vise à réduire les déplacements et les rassemblements durant les journées les plus festives, alors que la diffusion du coronavirus reste élevée dans le pays.

Toute l'Italie sera classée "rouge", niveau de confinement le plus strict pour les fêtes de Noël et de Nouvel an, mais les Italiens auront le droit de sortir de chez eux pour participer à un repas de famille à couverts limités, a tranché un décret publié samedi. Le gouvernement consent en effet à l'invitation à la maison de deux convives, parents ou amis, accompagnés de leurs enfants s'ils ont au maximum 14 ans.

À partir du 24 décembre jusqu'au 6 janvier, tous les bars et restaurants seront fermés mais pourront faire de la vente à emporter, au grand dam des restaurateurs à qui le gouvernement avait fait miroiter une ouverture pour les fêtes. Pour faire avaler la pilule, de nouvelles aides financières (645 millions d'euros) ont été annoncées pour le secteur.

Cette période sera majoritairement classée "rouge", ce qui implique la seule ouverture des commerces alimentaires, des pharmacies, des bureaux de tabac et de journaux, les librairies, mais aussi les coiffeurs et les blanchisseries. Les célébrations religieuses seront aussi autorisées jusqu'à 22h.

Le gouvernement a néanmoins consenti durant ce confinement quatre journées classées "orange", une bouffée de liberté où tous les commerces pourront rouvrir leurs portes (les 28, 29, 30 décembre et le 4 janvier) jusqu'à 21h00. Les Italiens pourront se promener librement à l'intérieur de leur commune durant ces quatre journées, sans autorisation particulière.

Enfin, dès le lundi 21 décembre, il sera formellement interdit de passer d'une région italienne à une autre, sauf pour un motif de santé ou une raison professionnelle, établit aussi le décret. Cette décision préfigure des trains et des avions bondés en cette fin de semaine pour les Italiens souhaitant rejoindre leur famille dans une autre région.

"Nos experts craignent que la courbe de contagion n'augmente pendant la période de Noël", a justifié samedi soir le Premier ministre Giuseppe Conte à l'issue d'un conseil des ministres.

Le chef de l'exécutif a concédé que les autorités n'avaient ni les moyens ni la volonté de contrôler le respect des mesures de confinement à domicile, mais il a demandé aux Italiens de respecter la limite de deux invités adultes. L'Italie compte 60 millions d'habitants et l'une des populations les plus âgées d'Europe.

Pour entrer débarquer en Corse, tests obligatoires

Les voyageurs arrivant en Corse en provenance du continent se voient demander depuis samedi matin par les autorités de présenter leur attestation sur l'honneur d'avoir effectué un test Covid et le justificatif du laboratoire.

Au petit matin, les passagers arrivant à Ajaccio à bord de deux ferries en provenance de Marseille et de Toulon ont été systématiquement contrôlés par des policiers à leur sortie des navires, a constaté un photographe de l'AFP. À bord, un médecin avait même effectué des tests durant la traversée.

"Un nombre important de contrôles sera effectué par les forces de l'ordre dans tous les aéroports et ports de Corse dès ce week-end", avait prévenu la préfecture vendredi, au moment où débutent les vacances de fin d'année.

Si les résultats de ces tests ne seront pas directement demandés par les différentes compagnies aériennes ou maritimes aux passagers ou même par les autorités, les voyageurs doivent certifier sur l'honneur avoir fait un test RT-PCR ou antigénique "moins de 72 heures" avant d'embarquer vers l'île méditerranéenne.

Ces obligations sont effectives depuis samedi et jusqu'au 8 janvier pour toutes les personnes âgées de plus de 11 ans se rendant en Corse.

Pour justifier la mise en place de cette nouvelle mesure en Corse, la directrice de l'Agence régionale de santé (ARS), Marie-Hélène Lecenne a mis en exergue la "situation très particulière" de l'île où le taux d'incidence du virus a fortement diminué, au moment où des flux importants de visiteurs sont attendus pour les fêtes de fin d'année en provenance de territoires où le taux d'incidence est encore élevé.

Des militaires dans les maisons de retraite portugaises

Le gouvernement portugais a annoncé le déploiement d'unités militaires qui auront pour mission de visiter des centaines de maisons de soins pour personnes âgées et d'aider à renforcer leurs défenses contre la pandémie.

D'après le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies qui analyse les chiffres de 31 pays, 66% des cas mortels de Covid-19 ont été enregistrés dans les maisons de retraite. Une statistique corroborée par la direction de la santé portugaise : 30% des personnes décédées du Covid-19 dans le pays étaient des résidents de maisons de retraite.

Incendie en Turquie, flambée en Inde

En Turquie, un incendie a éclaté samedi dans un hôpital de Gaziantep, faisant neuf morts. L'incendie est survenu dans le service des soins intensifs consacré aux patients souffrant du Covid-19, à la suite de l'explosion d'un tube d'oxygène d'un respirateur artificiel.

Pour sa part, l'Inde a dépassé samedi les 10 millions de cas de contamination par le coronavirus, a annoncé le ministère de la Santé, ce qui fait de ce pays le deuxième au monde en termes de contaminations.

Le nombre des cas a dépassé de peu les 10 millions lorsque plus de 25 000 contaminations ont été recensées au cours des dernières 24 heures, a indiqué le ministère. Depuis le début de la pandémie, l'Inde a enregistré 145 136 décès liés au virus et 9,6 millions de malades ont guéri, selon la même source.