DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Australie, le mot de l'apaisement

euronews_icons_loading
Sydney, 6 juin 2020.
Sydney, 6 juin 2020.   -   Tous droits réservés  Rick Rycroft/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

C'est un simple mot, qui porte en lui l'espoir d'un apaisement.

L'Australie a décidé de changer son hymne national, "Advance Australia Fair", et de remplacer « nous sommes jeunes et libres », par « nous sommes unis et libres ». Une manière de reconnaître la culture et l'histoire des peuples aborigènes, à l'heure où le passé colonial pèse encore sur les rapports sociaux dans le pays.

"Notre hymne est un reflet de nous-mêmes", a déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison, "de ce que nous sommes, et aussi de ce que nous aspirons à être. Nous sommes une démocratie libérale, forte et dynamique. Nous vivons sur une terre éternelle de peuples anciens des Premières nations, et notre histoire mêle celle de plus de 300 groupes ethniques et linguistiques. Que l'Australie est belle : notre hymne doit aussi refléter cela et les modifications que nous avons apportées participent de cet objectif".

Le gouvernement australien a consulté les exécutifs locaux et les groupes parlementaires : ces dernières années, un consensus a émergé sur la nécessité d'inclure l'héritage aborigène dans l'hymne national, dans l'ensemble de la classe politique.

Depuis l'an dernier, les manifestations se sont multipliées dans tout le pays pour dénoncer les inégalités raciales : après l'embrasement des villes américaines lié aux violences policières, des associations australiennes ont pointé le taux élevé d'emprisonnement des personnes aborigènes, et la surmortalité observée en détention.