DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’Union européenne consternée par le chaos au Capitole

euronews_icons_loading
L’Union européenne consternée par le chaos au Capitole
Tous droits réservés  BRENDAN SMIALOWSKI/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Choc, stupéfaction, colère, les mots sont revenus en boucle de la part des dirigeants européens après le chaos au Capitole. Ces images de violence à Washington ont consterné les alliés européens qui évoquent une attaquent contre la démocratie.

La chancelière allemande a insisté sur les règles engendrées par le processus démocratique. "Après une élection il y a des vainqueurs et des vaincus. Les deux doivent jouer leur rôle avec décence et responsabilité afin que la démocratie reste l’unique vainqueur", insiste Angela Merkel qui souligne que le président américain sortant, Donald Trump, n’a toujours pas reconnu sa défaite.

Le monde politique européen a condamné rapidement cette tentative de déstabilisation d’un processus démocratique. Toutefois des avertissements sont lancés sur le Vieux Continent pour évoquer les faiblesses des démocraties européennes. "Ici aussi nous devrions faire attention à nos propos et comment nous menons les débats au niveau national, au Parlement européen et en Europe", prévient l’eurodéputée Miapetra Kumpula-Natri (S&D). La vice-présidente de la délégation avec les Etats-Unis estime d'ailleurs que les événements à Washington rappellent que "l’Etat de droit et la démocratie ne sont pas des valeurs qu’il faut considérer comme évidentes et faciles mais comme des valeurs que nous devons tous chérir".

Les scènes d’insurrection ont ébranlé de nombreux responsables de part et d’autre de l’Atlantique. La question est désormais de savoir comment réduire cette fracture. Aux Etats-Unis la tâche reviendra à Joe Biden. Pour l’analyste politique au Reel Political News, Jon-Christopher Bua, le démocrate "est presque le président idéal pour cette situation car c’est un homme apaisant, c’est un homme de bon sens". A quelques jours de la prise de fonction de Joe Biden, l’UE observera avec attention la situation aux Etats-Unis à la fois comme un exemple et comme un avertissement.

Journaliste • Grégoire Lory