DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Russie : manifestations (et arrestations) massives en faveur de l'opposant Alexeï Navalny

euronews_icons_loading
Russie : manifestations (et arrestations) massives en faveur de l'opposant Alexeï Navalny
Tous droits réservés  Dmitri Lovetsky/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi dans les grandes villes du pays en soutien à l'opposant A. Navalny. Par endroits, des heurts ont éclaté avec la police, qui a arrêté au moins 2000 personnes.

En Russie, la police a arrêté au moins 2000 personnes... des manifestants mobilisés en faveur de l'opposant Alexei Navalny. Le chiffre émane de l'ONG russe OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations.

Dans de nombreuses villes (Perm, Vladivostok, Khabarovsk...), des personnes ont bravé le froid pour descendre dans les rues.
Plus tôt dans la journée, le Kremlin avait indiqué que de tels rassemblements étaient illégaux. Ce qui explique que rapidement, ici à Moscou, la police a procédé à des arrestations.
Galina Polonskaya
correspondante d'euronews à Moscou

Au total, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les grandes villes du pays. Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, déployées en nombre, notamment à Moscou.

L'épouse d'Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, a été arrêtée à la manifestation moscovite, puis libérée quelques heures plus tard.

Son époux, lui, a été arrêté dimanche dernier à son retour en Russie, après une tentative d'empoisonnement en août.

Dès son interpellation, il a appelé les Russes à manifester ce week-end.

« Depuis longtemps Alexeï Navalny risque sa vie pour nous, commente Anna, une manifestante moscovite_. Aujourd'hui, il mérite qu'on se mobilise pour lui ! __Il est temps de dire ce qu'on pense de la justice dans ce pays._ »

« Navalny a enquêté sur la tentative d'empoisonnement dont il a été victime, ajoute Tatiana, également dans le cortège moscovite_. _Il a montré que les auteurs sont des agents du FSB, les services secrets. Les autorités auraient dû poursuivre les auteurs de cette tentative d'empoisonnement. Mais, non, c'est la victime, Navalny, qui est poursuivie. C'est le summum du cynisme ! »

Les législatives en vue

Cette contestation survient à quelques mois des législatives, prévues à l'automne. Les électeurs pourraient exprimer dans les urnes leur défiance vis-à-vis du parti majoritaire, Russie Unie, au pouvoir depuis près de 20 ans.

Mais les opposants politiques craignent que le Kremlin fasse tout pour verrouiller le scrutin.