This content is not available in your region

Des Européens manifestent contre les mesures sanitaires et sont arrêtés

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Des Européens manifestent contre les mesures sanitaires et sont arrêtés
Tous droits réservés  Francisco Seco/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved

Des centaines de manifestants contre les confinements sanitaires en Autriche, en Belgique et aux Pays-Bas, ont été arrêtés par les forces de police ce dimanche.

A Vienne, environ 10 000 personnes avaient bravé l'interdiction de manifester contre le couvre-feu et le confinement. Ces manifestants avaient répondu à l'appel du parti d'extrême droite FPÖ qui organisait officiellement pour la première fois une contestation des mesures du gouvernement écolo-conservateur contre le Covid-19. Bilan : 10 personnes ont été interpellées, 4 policiers blessés et 800 autres verbalisées pour non respect du confinement.

En Belgique, la police a arrêté plus de 200 personnes pour tenter d'empêcher deux manifestations interdites à Bruxelles.

Si le pays a enregistré l'un des taux de mortalité les plus élevés au monde, les fermetures des bars et des restaurants depuis octobre ainsi qu'un couvre-feu nocturne ont fait chuter le nombre de contamination et de patients hospitalisés et beaucoup, comme Constance, estiment qu'il est temps de lever les restrictions :

"Je suis ici parce que je trouve que ça ne va pas du tout, ce n'est pas normal ce qui se passe, tout ça à cause d'un virus qui ne tue pas autant de personnes que ce qu'on dit. Là on est en train de faire crever énormément de personnes qui ne peuvent pas travailler, qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins donc je ne trouve pas ça normal".

La semaine dernière, les Pays-Bas, ont été secoués par des émeutes contre le couvre-feu. Ce dimanche à Amsterdam, une manifestation pacifique, mais interdite a été contrecarrée par les forces de police.

Par ailleurs, le gouvernement néerlandais a annoncé la réouverture des écoles maternelles et primaires fermées depuis mi-décembre pour le 8 février dans un contexte de baisse des contaminations.

Des manifestations contre les mesures sanitaires ont aussi lieu à Prague, en République tchèque, et en Slovénie. Ici, des parents sont descendus dans les rues de deux régions où les écoles viennent de refermer leurs portes après une semaine de réouverture.

Dans ces régions, les écoles primaires et garderies avaient fermé pendant 10 semaines auparavant. Les parents dénoncent des conséquences irréparables sur l'éducation de leurs enfants.