DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le climat comme levier géopolitique européen

euronews_icons_loading
Le climat comme levier géopolitique européen
Tous droits réservés  RODRIGO ARANGUA/AFP
Taille du texte Aa Aa

De crise en crise les armes géopolitiques prennent de nouvelles formes. La Russie et la Chine mettent en avant leur vaccin contre le covid-19 pour accroître leur influence. Dans un tout autre domaine, l’UE est peut-être en passe de faire du climat un nouvel élément dans les rapports de force mondiaux.

Plusieurs centres de réflexions ont publié cette semaine une étude sur les répercussions de l’ambitieux Pacte vert européen. Cette stratégie veut faire de l’UE le premier continent neutre en carbone d’ici 2050. Ce projet veut engager une profonde refonte du système énergétique européen ce qui aura forcément des conséquences géopolitiques. Euronews a interrogé Susi Dennison, chercheuse au European Council on Foreign Relations.

Euronews :

Comment le Pacte vert peut changer l’ordre géopolitique?

Susi Dennison :

Je pense que s’il est achevé avec la totalité de son ambition, le Pacte vert change tout ! C’est un projet réellement ambitieux qui veut transformer l’économie européenne. Cela veut dire que cela va changer les relations commerciales européennes avec les autres acteurs auprès de qui nous importons de l’énergie, auprès de qui nous importons des matières premières, des produits haut de gamme. Cela va nous encourager à regarder de plus près notre chaîne d’approvisionnement. Et beaucoup de regards hors d’Europe sont tournés vers Bruxelles et d’autres capitales pour savoir comme exactement le Pacte vert va les toucher.

Euronews :

Le Pacte vert veut dire tourner la page des énergies fossiles et par conséquent les grands fournisseurs comme l’Arabie Saoudite, la Russie ou l’Algérie vont perdre des marchés et des revenus. Comment l’UE peut gérer ces répercussions sur ces pays ?

Susi Dennison :

Il faut dire clairement qu’il y aura des gagnants et des perdants dans le monde de demain en matière d’énergie. Mais l’accord de Paris est un objectif mondial, et le Pacte vert est la façon pour l’Union européenne de faire sa part de l’effort. Mais cela doit s’inscrire dans un effort plus grand car l’UE ne peut pas agir seule de son côté, nous ne sommes pas les seuls consommateurs de carbone.

Euronews :

A quel point est dangereuse la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie ou de la Chine à l’égard de matières premières, nécessaires pour les énergies propres ?

Susi Dennison :

Ce n’est pas aussi simple. Je pense qu’il y aura des éléments en ce sens, mais il y a d’autres marchés intéressants concernant les matières premières qui seront nécessaires pour les énergies renouvelables. Je pense que l’Europe doit regarder avec attention ses relations avec l’Afrique par exemple.