DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les responsables de l’UE apportent leur soutien au nouveau Premier ministre italien

euronews_icons_loading
Les responsables de l’UE apportent leur soutien au nouveau Premier ministre italien
Tous droits réservés  GUGLIELMO MANGIAPANE/AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est une figure de l’Union européenne. Mario Draghi n'est pas seulement un visage familier des observateurs de la politique institutionnelle. Il est aussi présenté comme l'homme qui a sauvé l'euro. L'ancien président de la Banque centrale européenne (BCE) dirige désormais le gouvernement italien, un choix salué par les responsables de l'UE.

Sur Twitter la présidente de la Commission européenne évoque "une ressource extraordinaire non seulement pour l'Italie mais aussi pour l'ensemble de l'Europe en particulier en ces temps difficiles". De son côté sur le même réseau social, le président du Conseil européen se félicite de pouvoir travailler avec le dirigeant italien pour la relance de l’Europe.

Gérer la stratégie nationale et européenne

La priorité pour Mario Draghi sera la gestion de la crise sanitaire et l'usage des 209 milliards d'euros que Rome devrait toucher du plan européen. La stratégie nationale sera élaborée par les technocrates du gouvernement afin de remplir les critères fixés par l'UE. La Commission européenne ne semble pas douter des choix que fera Rome. "J'ai une totale confiance dans le fait que l'expérience, les idées et les qualités du Premier ministre peuvent certainement apporter une contribution à un gouvernement efficace et pro-européen", explique le Commissaire européen en charge de l’Economie, l’Italien Paolo Gentiloni.

L’expérience de Mario Draghi des couloirs institutionnels devrait servir l'Italie mais pas uniquement. Cet atout pourrait lui permettre dans les prochaines années de s'imposer comme l'une des voix fortes de la politique européenne. La chancelière allemande, Angela Merkel, quittera la scène politique dans les prochains mois. Et "si l'on ajoute le fait qu'Emmanuel Macron va aussi faire face à d'importantes élections, dans ce contexte délicat Mario Draghi peut jouer un rôle très important pour l'Europe", estime Teresa Coratella, chercheuse au European Council on Foreign Relations.

Mais les opposants à l’ancien patron de la BCE estiment qu'il n'a pas le meilleur profil pour définir le modèle social européen post-pandémie. "C’est un peu le fantasme des libéraux qui pensent qu'avec un banquier on va régler tous les problèmes d’aujourd’hui, alors que malheureusement je pense que c’est l’inverse", juge l’eurodéputée de la gauche radicale Manon Aubry. Les attentes sont donc nombreuses. Mario Draghi s'est déjà engagé à faire tout ce qui est possible, "whatever it takes", pour sortir l’Italie de la crise.

Journaliste • Grégoire Lory