DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

300 millions de doses Moderna supplémentaires pour l'UE

Par euronews
euronews_icons_loading
300 millions de doses Moderna supplémentaires pour l'UE
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Lors d'une conférence de presse, ce mercredi à Bruxelles, la présidente de la Commission européenne a détaillé les évolutions de la stratégie vaccinale de l'UE et confirmé la commande de doses supplémentaires à Moderna.

Critiquée pour la lenteur de la campagne de vaccination sur le vieux continent, l'Union européenne a confirmé ce mercredi un accord portant sur l'achat de 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna contre le Covid-19. Cela fait suite à un premier contrat portant sur 160 millions de doses.

Les laboratoires Pfizer/BioNTech ont de leur côté annoncé dans un communiqué avoir reçu une autre commande de 200 millions de doses vaccins de la part de Bruxelles, qui devraient être livrées tout au long de l'année, précisent les entreprises concernées.

Alors que certains Etats membres ont évoqué des commandes en dehors du plan européen, la présidente de la Commission européenne a assuré ne pas avoir d'informations lors d'une conférence de presse.

"Nous avons pu nous mettre d'accord sur cet énorme volume, 2,3 milliards de doses pour l'Union européenne et ses voisins. En réalité, avec les 300 millions de doses de Moderna, c'est encore plus. Donc, c'est dans ce cadre que nous avançons tous et je n'ai pas été informée, la Commission n'a pas été informée d'autre chose", a déclaré Ursula von der Leyen.

Questionnée sur les raisons pour lesquelles l'UE ne compte pas sur le vaccin russe Spoutnik V pour accélérer la campagne en cours, la dirigeante allemande a expliqué que celui-ci n'avait pas fait de demande d'approbation auprès de l'Agence européenne du médicament (MEA).

Ursula von der Leyen a par ailleurs émis des doutes concernant les nombreuses commandes passés à Moscou par de nombreux pays à travers le monde, alors que la campagne de vaccination russe est au point mort.

L'approvisionnement s'améliore

Si la Commission européenne est chargée de négocier des pré-commandes de vaccins, c'est aux États de finaliser les achats, rappelle l'analyste Jacob F Kirdegaarde, chercheur au German Marshall Fund, selon qui l'UE fait bien d'accroître son soutien aux autorités nationales.

"Le pire est derrière nous. Quand on regarde les données des autorités sanitaires nationales les plus transparentes, on s'aperçoit que l'approvisionnement en vaccins est en train de s'améliorer de manière significative, et c'est une très bonne nouvelle", estime Jacob F Kirdegaarde.

L'UE a aussi annoncé ce mercredi le lancement d'un projet appelé "incubateur HERA", visant à détecter et à étudier les mutations du Covid-19, les combattre grâce aux vaccins et assurer la bonne adéquation des ressources allouées à ce combat.