DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : Dunkerque face à la "marée" du variant anglais

euronews_icons_loading
A l'hôpital de Dunkerque
A l'hôpital de Dunkerque   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Le Dr Christophe Couturier, chef des urgences de l'hôpital de Dunkerque, avertit. Dans son établissement cette semaine, où a été réalisé ce reportage, plus de 60% des soixante malades du Covid-19 sont porteurs du variant anglais.

Face à cet afflux de nouveaux malades, des transferts de patients ont du être faits et les services de l'hôpital ont du se réorganiser.

Christophe Couturier : "Là, on a envahi, si je peux utiliser ce terme, le secteur de pédiatrie pour pouvoir avoir plus de box dédiés au Covid pendant que les collègues de pédiatrie s’occupent des enfants à l’étage sans passer par la case Urgences. Pour l’instant, on avait tenu sans déprogrammation. Ça va très probablement atteindre ses limites dans les jours qui arrivent"

Les médecins redoutent que la proportion de malades du variant anglais n'atteigne bientôt les 100%. On le sait, mais l'illustration ici est très concrète et quotidienne, cette nouvelle forme du virus ne donne pas de symptômes plus graves que le Covid dit "classique", mais il est contagieux beaucoup plus rapidement.

Isabelle Durand-Joly, épidémiologiste : "Ce qui est très particulier pour le variant anglais par rapport au Covid classique, c’est qu’il se transmet hyper vite. Vous rencontrez quelqu’un qui est porteur du virus, le lendemain vous êtes contagieux et positif, ça va très vite".

L'Agence régionale de Santé des Hauts de France va mener une campagne exceptionnelle de dépistage gratuit et sans rendez-vous. Elle a également décidé d'allouer 2.400 doses de vaccin Moderna, "issues du stock de sécurité régional", à la communauté urbaine de Dunkerque et à la communauté de commune des Hauts-de-Flandre "pour protéger les plus fragiles contre le variant britannique".