DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Zafferana Etnea, une ville sous les cendres de l'Etna en Sicile

euronews_icons_loading
Zafferana Etnea, une ville sous les cendres de l'Etna en Sicile
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Le mont Etna en Sicile est entré en éruption sept fois depuis le 16 février. Le plus célèbre des volcans italiens a fait jaillir de hautes fontaines de lave qui ont dévalé le versant est, et rejette des cendres qui arrosent le versant sud. Le mur construit pour empêcher d’éventuelles coulées de lave d'atteindre la petite ville de Zafferana Etnea n'empêche pas les retombées de suie. Ces derniers jours, les pierres de lave pleuvent dans les rues, rebondissent sur les voitures et font claquer les toits.

Marco, un habitant, explique :

"Ce matin à 9h30, la cendre a commencé à tomber et je suis ici depuis ce matin pour essayer de m'en débarrasser. Malheureusement, comme vous pouvez le voir, nous faisons des tas de cendres sur le bord de la route parce que nous n'avons pas assez de sacs pour la récolter. Nous espérons que la municipalité pourra enlever tout ça rapidement, car c'est dangereux sur la route".

Le travail de nettoyage de la ville s'apparente à celui du mythe de Sisyphe... Et d'autres villes vivent la même chose. Heureusement, les dernières éruptions n'ont pas entraîné de blessés, ni de pertes humaines, même si une ou deux fois, les habitants ont dû courir pour se mettre à l'abri.

Salvatore Allegra/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Nettoyage des rues à Fleri, en Sicile, le 19 février 2021Salvatore Allegra/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.

Mais beaucoup trouvent généralement qu'il s'agit d'un petit inconvénient par rapport aux avantages que le volcan apporte : des terres agricoles fertiles et des touristes.

Les pommiers et les agrumes sont en plein essor. Les vins rouges et blancs de l'Etna sont parmi les plus populaires de Sicile, issus de raisins cultivés sur les pentes volcaniques.

Le tourisme génère des revenus, encore plus avant la pandémie de Covid-19. Les randonneurs et les routards apprécient la vue sur la montagne qui s'élève souvent et sur la mer Ionienne qui scintille en contrebas.

On ne sait pas combien de temps durera ce cycle d'activité, disent les volcanologues qui travaillent à l'Observatoire de l'Etna, géré par l'Institut national de géophysique et de volcanologie, mais ce volcan reste passionnant à étudier.