DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les banques et les énergies fossiles : une histoire d'amour qui dure

Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Archive : centrale à charbon dans la ville américaine d'Independence (Missouri), le 01/02/2021
Archive : centrale à charbon dans la ville américaine d'Independence (Missouri), le 01/02/2021   -   Tous droits réservés  Charlie Riedel/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les plus grandes banques mondiales continuent d'investir dans les énergies fossiles. Cela va à l'encontre des engagements pris en faveur du climat, soulignent plusieurs ONG.

Les plus grandes banques mondiales continuent d'investir dans les énergies fossiles.

Les financements qu'elles ont accordés aux groupes pétroliers et gaziers ont augmenté de près de 6% entre 2016 et 2020.

Le montant total accordé en l'espace de 5 ans : 3 800 milliards de dollars.

Ces chiffres émanent d'une enquête réalisée par plusieurs ONGs environnementales.

Dans leur classement, le podium est occupé par des banques américaines : JPMorgan Chase, Citi et Wells Fargo. Et l'on voit aussi le groupe BNP Paribas, qui au niveau européen, est le plus grand financeur de l'industrie des énergies fossiles.

Ce que soulignent les auteurs de cette étude, c'est finalement l'hypocrisie par rapport aux bonnes intentions affichées en 2016 à la signature de l'accord de Paris sur le Climat.

A l'époque, tous les acteurs économiques promettaient d'agir pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Et d'accepter l'idée d'un désinvestissement progressif dans les énergies fossiles.

Sauf que, dans les faits, les grandes banques mondiales font tout le contraire.