This content is not available in your region

Réduire la fracture numérique en Italie avec "Digitali e Uguali"

Access to the comments Discussion
Par Giorgia Orlandi
euronews_icons_loading
Réduire la fracture numérique en Italie avec "Digitali e Uguali"
Tous droits réservés  Euronews

L'Italie est le pays européen à avoir fermé le plus longtemps ses écoles pour freiner la pandémie de Covid-19 : plus de 130 jours, depuis mars 2020. Mais la fracture numérique est flagrante en Italie. Un tiers des ménages italiens en moyenne n'a pas d'ordinateur à la maison. 40 % dans le sud du pays.

Les fonds publics n'ont pas été suffisants pour la réduire. La semaine dernière, une collecte nationale "Digitali e Uguali" a été lancée par plusieurs sociétés de médias et organisations caritatives.

"Depuis que nous avons lancé l'initiative, le résultat est impressionnant et c'est un bon signe. Plus de 1 400 écoles ont contactées les responsables, en seulement 10 jours. Cela signifie qu'il y a objectivement un besoin d'ordinateur personnel gigantesque des élèves. Dans un pays comme l'Italie qui a été si durement touché par la pandémie et qui compte tant de victimes, le fait que des personnes aient donné 10, 15 ou même 50 euros pour permettre à ces jeunes enfants d'étudier à domicile montre que certaines valeurs du christianisme social sont profondément ancrées dans le pays" explique Maurizio Molinari, rédacteur en chef du journal "La Repubblica".

Cette école que nous avons visitée à Rome a pu commander 10 ordinateurs personnels grâce à l'initiative "Digitali e Uguali".

Tullia Aurelio, professeure de l'IC Montalcini, explique avoir que _"dans certains cas, lorsque les familles avec plus d'un enfant ne peuvent compter que sur un seul ordinateur portable, l'appareil unique est utilisé par l'un des parents qui travaille à la maison". _

Et puis il y a les problèmes de connections : "on a vu des élèves littéralement disparaître alors qu'ils suivaient un cours à distance, car ils avaient des problèmes pour se connecter et suivre les leçons."

Dans certains cas, les familles se tournent aussi vers des organisations locales pour obtenir de l'aide. Informatici senza frontiere répare des ordinateurs personnels d'occasion qui sont ensuite offerts aux familles dans le besoin.

Riccardo Molinetti est reparti avec un ordinateur, il nous raconte que son fils de 10 ans suivait jusqu'à présent les cours sur un smartphone :

"Utiliser le téléphone de ma femme ou le mien signifiait que chaque fois que nous recevions des appels, la connexion était coupée. Mon fils devait à chaque fois mettre la leçon en pause, puis se reconnecter à nouveau. C'était très difficile."

Aujourd'hui plus que jamais, la fracture numérique est un problème européen et la numérisation des économies est l'un des principaux piliers du Fonds européen de relance économique.

"Le gouvernement Draghi a annoncé que d'ici 2026, tout le monde aura la connexion wifi à haut débit... c'est une attente assez longue. Je pense que nous devons faire plus et plus vite car cela concerne la circulation des contenus intellectuels. Cela signifiera rendre nos entreprises plus compétitives au niveau international" nous explique encore Maurizio Molinari, rédacteur en chef du journal "La Repubblica".

Quel que soit le temps que cela prendra, et tous espèrent que ce sera rapide, la pandémie oblige l'Italie à travailler - et à apprendre - de manière plus numérique.