This content is not available in your region

Dépistage du Covid-19 : bientôt le test par voie respiratoire ?

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Test respiratoire à Lyon
Test respiratoire à Lyon   -   Tous droits réservés  AFP

Un éthylotest géant pour dépister le Covid-19. Depuis plusieurs mois, à Lyon en France, des chercheurs expérimentent ce dispositif qui pourrait à terme compléter les tests existants.

Non-invasif et résultat immédiat

Par rapport au test PCR, nasopharyngé, celui-ci présente plusieurs avantages : il est à la fois non-invasif et permet d'avoir des résultats en quelques secondes. Comme un test d'alcoolémie, il suffit de souffler dans un grand tube.

Candice Cart, assistante ingénieure, en fait la démonstration : "Il va falloir que tu prennes une grand inspiration puis tu vas expirer de façon continue jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'air dans tes poumons, en un seule fois sans reprendre ta respiration."

La machine analyse les composants de l'air expiré et peut ainsi détecter des protéines virales produites par les cellules en cas d'infection respiratoire. L'expérience est menée dans un centre de dépistage du Covid-19 à Lyon, où les personnes ont au préalable passé un test nasophynragé. Elles sont conquises par ce nouveau système :

"Ce n'est pas le même fonctionnement et ça changera. Ça fera plus la même chose qu'avoir un petit goupillon dans le nez", souligne une jeune fille.

"Ah oui, c'est beaucoup mieux. Par le nez ce n''est pas hyper agréable on va dire", ajoute une femme.

Ah oui, c'est beaucoup mieux. Par le nez, ce n'est pas hyper agréable.

Une machine utilisée dans des lieux très fréquentés

Cette machine fabriquée en Suisse pourrait à terme être utilisée dans des lieux très fréquentés comme des aéroports ou avant des grands évènements :

"C'est le genre de machine que l'on pourrait envisager à l'entrée de regroupements, d'événements, comme à l'entrée d'une salle de concert, d'un spectacle, à l'embarquement d'un avion, en fait à tout regroupement qui nécessite un diagnostic extrêmement rapide pour protéger son entourage dans un lieu fermé, où la densité de population favoriserait la propagation du virus", explique Alexandre Gaymard, virologue aux Hospices Civils de Lyon, en charge du projet Covid-Air.

C'est le genre de machine que l'on pourrait envisager à l'entrée de regroupements, d'événements, comme à l'entrée d'une salle de concert, d'un spectacle, à l'embarquement d'un avion.
Dr Alexandre Gaymard
En charge du projet Covid-Air

Co-financé par l'Union européenne, le projet Covid-air poursuit à ce stade ses expérimentations dans l'espoir de faire son entrée prochainement dans le domaine public.