DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Discordance entre la Commission européenne et le Conseil européen

euronews_icons_loading
Discordance entre la Commission européenne et le Conseil européen
Tous droits réservés  FRANCISCO SECO/AFP
Taille du texte Aa Aa

Ils sont arrivés séparément et ils sont repartis séparément. Si les présidents de la Commission européenne et du Conseil européen souhaitaient afficher leur unité après l'incident protocolaire à Ankara, cela ressemble à une nouvelle occasion manquée.

Ursula von der Leyen et Charles Michel ont rencontré les dirigeants des différents groupes politiques du Parlement européen pour évoquer cette polémique surnommée le sofagate. Pour les socialistes cette rencontre est tout de même un premier pas dans la bonne direction. "Nous avons pu écouter de sa propre voix les excuses du président du Conseil européen, Charles Michel", se félicite Iratxe Garcia. L’eurodéputée espagnole demande aux deux présidents de présenter d'ici deux semaines des propositions concrètes pour éviter de nouvelles erreurs protocolaires.

L'incident a sérieusement froissé l'image de l'UE à l'étranger et a révélé les divisions entre la Commission européenne et le Conseil européen. Le vice-président de la Commission en charge des relations interinstitutionnelles assure cependant que cette polémique peut être dépassée. "Je suis certain que les deux responsables veulent se concentrer sur l'avenir, sur le travail à venir et s'assurer que l'Europe n'est pas seulement bien représentée mais que nos intérêts soient proprement défendus où cela est nécessaire", souligne Maros Sefcovic.

Malgré les déclarations d'unité, les deux institutions ne semblent pas sur la même longueur d'onde lorsqu'il s'agit de répondre à une question qui obsède l'Union européenne depuis son origine : qui représente les Européens?