DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Crise au Bélarus : "Le pic de la répression n'est pas encore atteint", selon Svetlana Tikhanovskaïa

euronews_icons_loading
Crise au Bélarus : "Le pic de la répression n'est pas encore atteint", selon Svetlana Tikhanovskaïa
Tous droits réservés  Mindaugas Kulbis/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

"Le pic de la répression n'est pas encore atteint" au Bélarus, s'alarme l'opposante en exil Svetlana Tikhanovskaïa.

Un opposant se plante un stylo dans le cou au tribunal

Elle a réagi après qu'un activiste s'est planté un stylo dans le cou mardi en plein tribunal. L'opposant, jugé pour de nombreux chefs d'inculpation, affirme avoir reçu des menaces de poursuites contre sa famille s'il ne reconnait pas sa culpabilité.

S'exprimant depuis la Lituanie, où elle est réfugiée depuis près d'un an, la cheffe de l'opposition bélarusse estime que _"l'ampleur de la répression dans son pays ne fait qu'augmenter" : _

"Il y a eu le déroutage d'un avion de Ryanair vers Minsk pour arrêter un opposant, les poursuites engagées contre un média indépendant, la mort en détention du prisonnier politique Vitold Ashurak, le suicide d'un détenu de 17 ans Dmitry Stakhovsky, détaille Svetlana Tikhanovskaïa. Ce n'est qu'une partie des événements horribles et tragiques qui se déroulent dans notre pays actuellement. Tout cela ne serait pas arrivé s'il y avait eu des élections libres et transparentes en août 2020. Il est temps de convoquer des élections anticipées pour résoudre la crise au Bélarus."

Il est temps de convoquer des élections anticipées pour résoudre la crise au Bélarus.
Svetlana Tikhanovskaïa
Opposante bélarusse en exil

Loukachenko, l'ami de Poutine honni par l'Occident

Au pouvoir depuis 26 ans, Alexandre Loukachenko fait l’objet d'une contestation inédite depuis sa réélection en aout dernier à un cinquième mandat. Un scrutin qu'il affirme avoir remporté avec plus de 80% des voix, alors que l'opposition dénonce avec insistance des fraudes électorales et réclame de nouvelles élections. L'allié de Vladimir Poutine est plus que jamais dans le collimateur des Occidentaux. L'Union européenne et les États-Unis ont pris des sanctions contre le régime Loukachenko.