DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Législatives en Bulgarie : l'alliance anticorruption Democratic Bulgaria veut se démarquer

Par Euronews
euronews_icons_loading
Législatives en Bulgarie : l'alliance anticorruption Democratic Bulgaria veut se démarquer
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

En Bulgarie, la campagne des législatives de juillet est lancée. Ce scrutin a été rendu nécessaire par l'échec de la formation d'un gouvernement à la suite des élections d'avril 2021.

La coalition Democratic Bulgaria, composée d'un ensemble de partis libéraux, propose un programme de réforme anticorruption. La formation a obtenu 10% des suffrages en avril dernier et cherche à devenir l'un des protagonistes du parlement.

Son co-président, Hristo Ivanov dit vouloir faire son possible pour "attirer ceux qui n'ont pas encore voté".

"C'est 20% des électeurs qui disent vouloir voter maintenant. C'est un grand élément de changement dans les prochaines élections" se réjouit l'ex-ministre de la justice.

Membre du gouvernement de Boïko Borissov entre 2014 et 2015, le leader politique a démissionné après l'échec de sa réforme de la justice. Mais il s'est fait remarqué l'année dernière, lors d'une opération coup de poing. réalisée sur une plage publique proche de la villa d'Ahmed Dogan, un homme politique très puissant dans le pays.

Hristo Ivanov a souhaité y planter un drapeau bulgare, pour rappeler que les lieux relevaient du domaine public. Les images de M. Ivanov repoussé par les agents de sécurité ont été largement visionnées sur internet et ont notamment catalysé les manifestations antigouvernementales de l'été 2020.

"Vous ne voyez pas de menottes à mes poignets, n'est-ce pas ?" indique-t-il à notre journaliste, preuve de sa probité. "J'ai eu des discussions assez intenses avec certaines des personnes les plus puissantes de ce pays. Croyez-vous que si j'avais fait quelque chose d'illégal, le procureur général ne s'en prendrait pas à moi ?" lance-t-il.

D'après les analystes, le scrutin de juillet ne devrait pas se différencier de celui d'avril ; le prochain parlement bulgare devrait donc être une fois de plus fragmenté, avec une ligne de démarcation forte entre les anciens partis et les nouvelles formations anti-establishment.