DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un campus universitaire italien modèle pour la transition énergétique

Par Aurora Velez
euronews_icons_loading
Smart Regions
Smart Regions   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Sur son domaine de plus de 200 hectares, le campus de l'UNICAL, l'Université de Calabre, est le plus grand d'Italie, mais aussi l'un des plus verts d'Europe. Il comporte des espaces verts et des bâtiments qui abritent des zones d'étude, des salles de classe et des laboratoires. Il accueille environ 30.000 étudiants dont un millier d'étrangers.

"On a mis à profit les opportunités de financements"

Ces dernières années, l'établissement public a accompli une transition énergétique qui a combiné géothermie, énergie solaire et photovoltaïque. Ce qui lui a permis d'économiser plus d'un demi-million d'euros par an sur sa facture d'énergie.

"Construire un campus d'avant-garde en Calabre a été un grand défi," explique Nicola Leone, doyen de l'UNICAL. "C'est l'une des régions les plus pauvres d'Europe, on ne peut pas compter sur d'importantes ressources, donc on a mis à profit les opportunités offertes par la Commission européenne," poursuit-il. "On a participé à des appels d'offres, mais aussi obtenu des financements importants dans le développement durable," précise-t-il.

Le budget total dédié à cette transformation énergétique s'élève à 18 millions d'euros dont 75% issus de la politique européenne de cohésion.

Réduction des émissions de CO2

Ce projet se décline notamment au niveau des 96 bâtiments cubiques reliés par un pont central qui sont éclairés par un système intelligent de 33.000 lampes LED contrôlées à distance. Ce dispositif permet à lui seul de réduire drastiquement les émissions de CO2.

L'UNICAL exploite également, la chaleur de la terre avec la géothermie, mais aussi les rayons du soleil avec des panneaux thermiques et photovoltaïques.

Le responsable énergétique de ce campus vert Vittorio Ferraro tient les comptes à tous les niveaux. "Le système photovoltaïque installé le long du pont nous a permis de réduire les émissions de CO2 d'environ 900 tonnes par an," indique-t-il avant d'ajouter : "Le système LED les a fait baisser d'à peu près 800 tonnes par an et les pompes à chaleur géothermiques, d'environ 90 tonnes par an."

Des pratiques durables à tous les niveaux

Les pratiques durables sont partout : par exemple, des capteurs de mouvement activent l'éclairage dans les classes pour éviter le gaspillage d'énergie et les près de deux kilomètres de pont central ne peuvent être empruntés qu'à vélo ou à pied.

De leur côté, les étudiants apprécient que l'université applique ce qu'ils apprennent en classe. "Même ceux qui habitent juste à côté ont le sentiment d'arriver dans une autre ville," fait remarquer Valentina Filice, étudiante en ingénierie énergétique. "Non seulement cela nous fait découvrir le campus vert, mais cela nous apprend aussi que de petits gestes peuvent faire beaucoup en termes d'impact environnemental," assure-t-elle.

L'UNICAL qui forme dans six champs d'études (ingénierie ; économie, politique et sciences sociales ; sciences humaines ; enseignement ; sciences et pharmacie, sciences de l'alimentation et de la santé) abrite bien entendu des activités de recherche, mais elle dispose aussi de musées dédiés à l'histoire naturelle, la paléontologie et l'environnement et d'un jardin botanique.

Journaliste • Aurora Velez