DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Variant Delta en Europe : vacciner pour enrayer une probable quatrième vague de Covid-19

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Foule à Barcelone, en Espagne, 3 juillet 2021
Foule à Barcelone, en Espagne, 3 juillet 2021   -   Tous droits réservés  Joan Mateu/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Un exemple à suivre en matière de lutte sanitaire ? Sans doute, pour la plupart des gouvernements européens. Sur l'île espagnole de la Graciosa, tous les adolescents de plus de 12 ans ont été vaccinés contre le Covid-19. Certes, cette toute petite île de l'archipel des Canaries ne compte que 750 habitants, mais les autorités viennent de la proclamer premier territoire sans Covid-19 d'Espagne.

Guillermo Felez, infirmier de La Graciosa, nous a expliqué :_ "personne n'a rejeté le vaccin, tout le monde l'a pris de bon cœur. Tout a bien fonctionné"._

Faire en sorte que toute la population accueille les vaccins anti-Covid avec le même enthousiasme, une gageure pour les pays européens qui voient leur taux de vaccination stagner ou ne pas monter assez rapidement par rapport à la menace du variant Delta.

C'est pour cela que l'Autriche a lancé des centres de vaccination sans rendez-vous comme dans la province du Tyrol, et cela a plutôt bien fonctionné ce dimanche.

Au Royaume-Uni, on approche les 30 000 cas positifs enregistrés quotidiennement, et le variant Delta est dominant, mais le gouvernement a choisi de laisser filer la propagation du virus car il constate que campagne de vaccination massive permet de maintenir hospitalisations et décès à un niveau très bas.

Le 10 Downing Street envisage même la fin du port du masque obligatoire.

S'il y a maintenant un certain partage des vaccins, ce n'est encore qu'un filet d'eau, qui est dépassé par les variants du coronavirus.
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

L'OMS, l'organisation mondiale de la santé, elle, tente de veiller à la bonne redistribution des vaccins anti-Covid des pays riches vers les pays dans le besoin, et déplore encore que ce soit trop lent par la voix de son directeur général, le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus :

"S'il y a maintenant un certain partage des vaccins, ce n'est encore qu'un filet d'eau, qui est dépassé par les variants du coronavirus."

Le Covid-19 "n'a pas encore été vaincu", déclarait hier à l'occasion de la fête nationale américaine, le président américain Joe Biden : une mise en garde et un appel à ceux qui hésitent encore à se faire vacciner. Pensez-y pendant vos vacances et respectez les gestes barrières...

Sources additionnelles • AP, AFP