DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Bientôt la fin du règne des voleurs" en Moldavie avec la victoire des pro-européens

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
"Bientôt la fin du règne des voleurs" en Moldavie avec la victoire des pro-européens
Tous droits réservés  Aurel Obreja/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

C'est un parti réformateur et désireux de resserrer les liens avec l'Union européenne qui a remporté la majorité aux législatives en Moldavie. Le parti Action et solidarité de centre droit devance nettement le Bloc des socialistes et communistes avec 48% des voix contre 31%. Une excellente nouvelle pour la présidente Maia Sandu élue en novembre dernier et issue du même parti.

C'est elle qui a convoqué des élections anticipées pour pouvoir s'appuyer sur un parlement qui sera favorable à ses réformes anti-corruption.

"Les citoyens ont voté en nombre, et leur espoir est d'avoir un avenir meilleur, le plus vite possible" a expliqué Igor Grosu, le chef du Parti action et solidarité qui a revendiqué la victoire après dépouillement de 94% des bulletins de vote.

Ces législatives sont donc une nouvelle claque pour l'ex-président Igor Dodon, adversaire malheureux de Maia Sandu en novembre dernier. Son parti le BESC, le Bloc prorusse des socialistes et communistes, perd la main. Même si Igor Dodon veut y croire encore et affirme qu'il décidera plus tard si son parti contestera les résultats de ces élections.

La présidente Maia Sandu espère elle, que "ce sera bientôt la fin d'une ère difficile pour la Moldavie", et bientôt "la fin du règne des voleurs en Moldavie".

A 49 ans, cette ex-économiste de la Banque mondiale, est pour beaucoup d'électeurs la première personnalité politique à arriver au pouvoir en "préservant une réputation d'honnêteté" et en étant "un symbole de changements", a expliqué le politologue Alexei Tulbure à l'AFP.

J'espère qu'aujourd'hui sera la fin du règne des voleurs en Moldavie.
Maia Sandu
Présidente moldave

Mais "même avec une majorité parlementaire, ce ne sera pas facile de réaliser ses projets grandioses de changement en profondeur de tout l'Etat", prévient l'analyste Victor Ciobanu.

Le scrutin de dimanche devrait dans tous les cas diminuer le poids de la Russie, estiment les observateurs. "La majorité parlementaire sera pro-européenne et l'influence russe faiblira", prédit le politologue basé à Kiev Sergiy Gerasymchuk.

Comptant parmi les pays les plus pauvres d'Europe, la Moldavie, coincée entre l'Ukraine et la Roumanie, est secouée depuis son indépendance en 1991 par les crises politiques à répétition et doit gérer un conflit gelé en Transdniestrie, un territoire séparatiste soutenu par Moscou qui échappe à son contrôle.

Et Maia Sandu a déjà irrité le Kremlin en disant vouloir remplacer la garnison russe basée en Trandniestrie par des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Les 2,6 millions d'habitants moldaves sont historiquement divisés entre ceux souhaitant des relations étroites avec la Russie et ceux qui tournent leur regard vers l'Union européenne.

Mais les Moldaves sont unanimes à se dire fatigués des scandales de corruption dont le plus retentissant en 2015 portait sur la disparition d'un milliard de dollars, soit l'équivalent de 15% du PIB, des caisses de trois banques moldaves.

Sources additionnelles • AFP