DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Voilà pourquoi nous devrions élever les garçons comme des filles | View

"Nous devrions avoir le courage d'élever les garçons comme des filles pour atteindre l'égalité des sexes"
"Nous devrions avoir le courage d'élever les garçons comme des filles pour atteindre l'égalité des sexes"   -   Tous droits réservés  Courtesy: Craig Pomranz
Par Craig Pomranz
Taille du texte Aa Aa

Un soir, mon filleul, qui semblait anxieux, a demandé s'il existait une "TomGirl". Il a inventé un terme qui aborde tant de questions de notre époque. Des questions sur les stéréotypes de genre et l'idée négative du mot féminin. Il y a quelques années, j'ai écrit un livre d'images basé sur cet incident, sur un petit garçon qui aimait tricoter et coudre. On se moquait de lui au début, mais il allait de l'avant. Soutenu par sa famille et certains adultes, il gagne le respect des autres, y compris de ses camarades de classe, simplement en étant lui-même. Le livre est actuellement disponible dans 12 pays et en huit langues, ce qui implique que les idées et les messages qu'il contient couvrent de nombreuses cultures.

En tant que jeune garçon aux États-Unis, j'attirais beaucoup d'attention parce que je savais chanter et danser, et j'ai commencé à travailler professionnellement vers l'âge de 11 ans. Le fait de venir d'un milieu religieux pratiquant me distinguait également des autres. Le soutien et la joie que cela apportait à mes proches ont été incommensurables et cela m’a certainement aidé à laisser tomber tout ce qui était négatif. Mais dans notre communauté religieuse, et dans l'école que je fréquentais, il était inhabituels pour les garçons d'explorer ces talents.

Parce que j'ai aimé travailler en tant que jeune acteur, je n'avais pas le temps de faire du sport comme le font beaucoup de jeunes garçons. Je ne me sentais pas particulièrement gêné parce que j'étais concentré sur ce que je faisais, mais je ne faisais clairement pas partie des groupes populaires comme "les sportifs".

Rétrospectivement, même si je ne me sentais pas particulièrement seul, je ressentais une certaine solitude ou un certain isolement en étant si concentré sur mon travail. J'ai commencé à comprendre que tout le monde s'est senti différent, en désaccord avec ce qui est perçu comme normal, à certains moments de sa vie.

Si nous commençons à comprendre et à soutenir que nous sommes tous des individus avec nos propres intérêts et personnalités, nous pouvons trouver des moyens de ne pas devenir des victimes de l'intimidation ou d'un mauvais comportement qui est généralement un acte de peur de l'inconnu.

Ces dernières années, nous avons beaucoup entendu parler de la nécessité pour les garçons et les hommes d'être en contact avec leur côté féminin. Mais qu'est-ce que cela signifie ? Les attentes étroites en matière de genre écrasent les garçons et les filles.

L'une des choses intéressantes que j'ai constatée est que même les parents les plus progressistes perdent parfois le sens commun. Ils peuvent encourager leurs enfants à suivre un chemin peu orthodoxe dans l'intimité de leur foyer, mais en public, ils les encouragent à se conformer. Ils ne comprennent pas qu'un enfant puisse être troublé par cette attitude. Par exemple, je connais des parents qui laissent leur petit garçon porter des talons hauts à la maison, mais l'empêchent de les porter à l'extérieur. Qu'est-ce que cela dit à un enfant ? Quelle tristesse de laisser entendre que les intérêts occasionnels d'un enfant doivent être explorés en secret. Cela ne prépare personne à une vie en dehors de la maison. Au contraire, nous devons leur donner les outils nécessaires pour faire face à tous les problèmes qui peuvent se présenter à eux.

Notre travail consiste à libérer nos enfants pour qu'ils soient fidèles à eux-mêmes. C'est un processus, et en cours de route, les enfants devraient pouvoir essayer de nombreuses peaux différentes. N'avons-nous pas tous grandi en passant par une phase de croissance, une phase où l'on essaie des substances interdites, une phase sportive, une phase artistique ou même la nouvelle phase populaire de geek-nerd ? C'est pourquoi nous nous tortillons quand nous voyons de vieilles photos de nous-mêmes. C'est la raison pour laquelle certains sont nerveux à l'idée d'une réunion d'anciens élèves – notre style et notre personnalité changent tellement avec le temps. Est-ce que quelqu'un se souviendra de moi comme j'étais, ou voudrait-il me connaître comme la personne que je suis devenue ? En faisant constamment des commentaires aux enfants sur la façon dont ils devraient se comporter, sur ce qu'ils portent et sur leurs centres d'intérêt, nous rendons plus difficile leur développement.

Le jeu est l'endroit où l'on rêve et où l'on imagine des identités différentes ! Nous ne pouvons pas protéger les enfants de tout, et nous ne devons pas le faire. Bien sûr, nous devons les protéger du danger et de la violence, mais ils ont besoin d'expériences de vie pour apprendre l'empathie et coexister dans le monde. Si un enfant est protégé de cette manière, il peut devenir fermé d'esprit et se croire dans son bon droit ; il peut devenir incapable d'établir des relations avec les autres, et encore moins avec ceux qui sont perçus comme différents.

L'enfant sécurisé a le droit d'explorer et d'apprendre, de naviguer dans un monde où il peut être victime de moqueries ou d'intimidation. Je crois que l'intimidation fait partie de notre nature et qu'on ne pourra jamais l'arrêter. Cependant, l'assurance aidera l'enfant, et l'adulte par la même occasion, à repousser les moqueries où du moins à les laisser tomber pendant qu'il poursuit sa quête pour devenir une personne à part entière.

Enfin, je me demande pourquoi l'idée du féminin est négative. Comme l'a dit Gloria Steinem, "Nous avons commencé à élever nos filles plus comme des fils... Mais peu ont le courage d'élever nos fils plus comme nos filles."

Une fille garçon manqué est louée pour son assurance et sa force, mais un garçon perçu comme agissant comme une fille est un problème. Lorsque vous dites à votre fils de ne pas être "girly", qu'est-ce que cela signifie pour sa sœur ? Que sont censées penser les petites filles lorsque leurs activités ou leurs intérêts sont publiquement délégitimés ?

Il y a une énorme différence entre laisser une fille faire du sport et la pousser à faire quelque chose qui l'intéresse peu. Je n'identifie pas spécifiquement le sport comme un problème, c'est juste un exemple. De même qu’il ne faut pas rejeter l'idée qu'un garçon puisse s'intéresser aux cours de danse classique.

Comment créer un monde où chacun d'entre nous peut exprimer son caractère unique comme il l'entend, sans dédain ni honte ? Je ne suis pas ici pour critiquer les merveilleux parents et soignants qui lisent ceci – ils ne font qu'aimer leurs enfants. Le bon sens doit prévaloir. Je demande seulement avec respect aux parents et aux personnes qui s'occupent des enfants de les laisser explorer librement, afin que nous puissions tous trouver un moyen de vivre ensemble en célébrant nos différences.

Quel jour merveilleux ce sera.

Craig Pomranz est un écrivain, acteur et compositeur américain. Son livre pour les enfants Made By Raffi, qui raconte l'histoire d'un garçon passionné par la couture et le tricot, a été traduit en 8 langues et est vendu dans 11 pays.

Le livre est illustré par une artiste reconnue, Margaret Chamberlain.

____________

Les opinions exprimées dans les articles de la catégorie View sont uniquement celles des auteurs.

Êtes-vous un expert reconnu dans votre domaine travaillant en Afrique ou d'origine africaine ? Vous souhaitez partager votre propre histoire concernant les masculinités et comment elles sont repensées ? Envoyez-nous un e-mail à CryLikeBoy@euronews.com

Ce programme est financé par le European Journalism Centre, dans le cadre du programme European Development Journalism Grants avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates.